in

TRAPPIST-1 : la septième planète du système a une année de moins de 20 jours

exoplanète
Crédits : iStock

Environ une centaine de jours d’observation ont été nécessaires pour prouver que la septième planète du système de l’étoile TRAPPIST-1 bouclait son parcours orbital en à peine 19 jours !

Le 22 février 2017, la NASA dévoilait une découverte potentiellement importante pour l’humanité : celle du système TRAPPIST-1 composé de l’étoile naine froide éponyme ainsi que d’au moins sept planètes rocheuses d’une taille équivalente à la nôtre.

Il s’avère qu’une de ces planètes, la dernière nommée TRAPPIST-1h, a une période de révolution de 19 jours comme l’indique une étude (PDF en anglais/42 pages) à laquelle de nombreux organismes ont participé et relatée par un communiqué de la NASA. Plus précisément, cette période équivaut à 18,77 jours terrestres.

Cette conclusion a été possible après cent jours d’observation du flux lumineux de TRAPPIST-1 via le télescope Kepler ayant permis de repérer les passages de la planète devant son étoile. Ces observations ont permis de confirmer ce que les scientifiques supposaient déjà fortement puisque ces derniers avaient déjà estimé la période de révolution de TRAPPIST-1h à 18,77 jours.

Rappelons également que le système de cette étoile est très particulier puisque toutes ses planètes sont en résonance. En effet, lorsque la planète TRAPPIST-1g fait un tour de son étoile, TRAPPIST-1h en boucle 8, TRAPPIST-1c en fait 5 puis viennent TRAPPIST-1d (3), TRAPPIST-1e (2) et TRAPPIST-1f (4/3).

Cette configuration est synonyme de grande stabilité du système et les interactions gravitationnelles évitent aux corps de se heurter ou de s’éloigner les uns des autres. C’est pour cette raison que les scientifiques avaient pu estimer très justement la période de révolution de TRAPPIST-1h, une estimation qui demandait à être simplement vérifiée.

Depuis sa découverte, le système TRAPPIST-1 fait beaucoup parler de lui. En effet, les scientifiques se sont entre autres interrogés sur la possibilité que des colonies extraterrestres y soient établies, que ces exoplanètes pussent échanger des micro-organismes et il est également intéressant de connaître le temps qu’il faudrait pour s’y rendre avec nos moyens actuels.

Sources : NASACiel & Espace