in

La transplantation fécale a des effets anti-âge sur les souris

Crédits : Wikimedia Commons / Rama

Un institut de recherche britannique a récemment présenté les résultats d’une étude surprenante. Les chercheurs ont en effet eu recours à la transplantation fécale sur des souris de différents âges afin d’observer les éventuels changements. Or, selon les travaux, cette technique agirait de manière bénéfique sur la santé, notamment sur le vieillissement.

La transplantation de microbiote fécal

Depuis très longtemps, de nombreux individus cherchent une solution pour lutter contre les effets du vieillissement. Outre les crèmes et la chirurgie esthétique, la recherche se penche elle aussi sur le sujet depuis plusieurs décennies. Des recherches avaient par exemple étudié l’hypothèse selon laquelle le sang de personnes jeunes pouvait freiner les effets du temps chez les individus plus vieux. En décembre 2021, il était également question d’un vaccin expérimental anti-âge qui avait augmenté la longévité de souris.

Les souris sont également au cœur de recherches dont les détails sont publiés dans la revue Microbiome le 29 avril 2022. Les scientifiques du Quadram Institute (Royaume-Uni) disent avoir effectué des transplantations de microbiotes issues de matières fécales de souris plus jeunes chez des souris âgées. L’objectif était ici d’observer les potentiels changements à l’œuvre.

La transplantation fécale (ou bactériothérapie fécale) a pour but de restaurer l’écologie microbienne et l’homéostasie du côlon. Pour y parvenir, il s’agit d’y réintroduire une flore bactérienne saine en provenance des selles d’un donneur sain. Cette technique fait partie des approches thérapeutiques non pharmacologiques.

Clostridioides difficile bactérie microbiote
La transplantation de microbiote fécal permet notamment de lutter contre les infections à la bactérie Clostridium difficile. Crédits : Domaine Public

Des résultats très prometteurs

Selon les résultats des tests, les souris âgées présentaient des améliorations quant à leurs problèmes au niveau de leurs intestins, de leurs yeux ainsi que de leurs fonctions cérébrales. Par ailleurs, les chercheurs ont également effectué des transplantations de microbiotes de souris âgées vers des souris plus jeunes. Ces dernières ont alors soudainement présenté divers signes de vieillissement intestinal et d’inflammation. L’étude du Quadram Institute montre à nouveau l’important rôle que jouent les microbes intestinaux sur la santé, notamment au niveau de la rétine, du cerveau et du vieillissement.

Et si un jour, de jeunes donneurs humains permettaient aux personnes plus âgées de lutter contre les effets du temps ? Nous n’en sommes pas encore là, mais rien ne semble impossible. Si les résultats des essais sont très prometteurs, davantage de recherches sont tout de même nécessaires. Il faut dire que la transplantation fécale a été seulement testée sur des souris et que les premiers essais sur les humains ne sont pas encore prévus au programme.