in ,

Cette société veut concevoir un train qui se recharge à l’infini grâce à la gravité

Crédits : leolintang / iStock

Les projets autour des trains électriques retiennent souvent l’attention. En Australie, une société porte par exemple un projet nommé « Infinity Train » qui aura pour objectif de fabriquer un train qui se recharge seul à l’infini grâce à l’énergie gravitationnelle.

Une alternative écologique

Fortescue Metals Group (FMG) est une société minière spécialisée dans l’extraction de minerai de fer et basée à Perth, en Australie. Il s’agit de l’une des plus importantes entreprises d’extraction de fer au monde. Dans un communiqué du 1er mars 2022, cette société a fait part d’un nouveau projet visant notamment à faire des économies quant à l’exploitation d’une mine en particulier. Aujourd’hui, Fortescue Metals Group a recours à 54 locomotives au Diesel qui se déplacent sur seize rames mesurant chacune 2,8 kilomètres de long. Le système a la capacité de transporter 34 404 tonnes de minerai de fer dans 244 wagons. Or, chaque année, ces trains ont consommé pas moins de 82 millions de litres de carburant sur l’année 2021.

Afin de remplacer cette configuration énergivore et polluante, FMG développe actuellement un « Infinity Train » et a fait l’acquisition de la société Williams Advanced Engineering (WAE). Le projet consiste à concevoir un train pour transporter le minerai de fer sans jamais avoir besoin de recharge. Si le projet se concrétise, il s’agira tout simplement de la locomotive électrique à batterie la plus efficace au monde.

train mine
Crédits : Satephoto / iStock

« Les batteries hautes performances et les systèmes d’électrification sont au cœur de ce que nous faisons et maintenant que nous faisons partie de la famille Fortescue, cela présente une opportunité passionnante de développer de nouvelles technologies alors que nous travaillons ensemble pour lutter contre le changement climatique », a déclaré le CEO de WAE Craig Wilson.

Parvenir à se passer de Diesel

Pour FMG, l’élimination du Diesel et des émissions qui en proviennent passera par un concept de régénération de l’électricité sur des sections chargées en descente. Cela permettra à la fois de recharger le train et éviter d’installer une coûteuse infrastructure de production d’énergie renouvelable. Autrement dit, le train pourra se recharger sur les phases de descente, et donc de freinage du trajet grâce à l’énergie gravitationnelle. Après avoir livré le minerai, le train disposera de l’énergie nécessaire pour remonter vers la mine.

FMG désire ainsi participer à la croissance des équipements de transport industriels plus écologiques. De plus, la société désire atteindre un autre but, à savoir se passer complètement de Diesel d’ici à 2030. Enfin, si le projet Infinity Train n’est pas encore en place, d’autres sociétés et observateurs réfléchissent déjà à la mise en place de projets similaires. Il est aussi question de comprendre si ce type de méthode pourrait ou non convenir à d’autres marchés.