in

Toyota dévoile un robot compagnon miniature, le Kirobo Mini !

Crédits : Toyota

Lors du dernier salon de l’électronique Ceatec qui s’est déroulé récemment au Japon, la firme Toyota a dévoilé le petit frère du Kirobo, baptisé naturellement Kirobo Mini, qui devrait être commercialisé localement en début d’année 2017.

Souvenez-vous, le Kirobo fabriqué par Toyota avait été utilisé en 2013 dans la station spatiale internationale (ISS) afin d’étudier l’apport des robots lors des missions spatiales. Dernièrement, le constructeur nippon a dévoilé le Kirobo Mini, qui n’est autre que le dernier né de la gamme. Ce robot est le premier du genre à être prévu pour une commercialisation à grande échelle alors qu’auparavant, les avancées en matière de robotique étaient exclusivement réservées à la recherche.

Ses mensurations sont très réduites : 10 centimètres de hauteur pour un poids de 183 grammes. Ce concentré de technologie, connecté en Bluetooth, aurait la capacité de communiquer avec un interlocuteur par le biais de plusieurs capteurs de reconnaissance faciale et vocale.

Ainsi, le Kirobo Mini se veut être un véritable assistant au quotidien, en donnant des conseils à son propriétaire en ce qui concerne la conduite en voiture et le moral en général, par exemple. Le robot peut également rappeler à l’utilisateur des informations relatives à son emploi du temps.

Les informations disponibles sur les capacités du Kirobo Mini sont encore peu nombreuses, mais il semble que ce dernier soit équipé d’une petite intelligence artificielle dont le but serait d’évoluer, comme l’indique Fuminari Kataoka, un des responsables à la tête du projet :

« Kirobo Mini ne sait pas faire grand-chose, mais deviendra plus intelligent à vos côtés. »

La commercialisation de ce robot devrait se faire en début d’année 2017 au Japon, pour un prix avoisinant les 350 euros. En revanche, une mise sur le marché mondial ne serait pas encore à l’ordre du jour, toujours selon Fuminari Kataoka :

« Au Japon chaque chose a une âme, c’est un concept unique, dans quelle mesure cela peut être compris ailleurs, nous devons y réfléchir. »

Sources : Presse CitronLe Journal du Geek