in

Tous les rhinocéros pourraient avoir disparu dans dix ans

Crédits : Pixabay

Cibles du braconnage pour leurs cornes, notamment utilisées en médecine traditionnelle asiatique qui leur prête des vertus thérapeutiques, les rhinocéros sont en grand danger, et pourraient avoir totalement disparu dans seulement dix ans.

« Nous approchons à grands pas du point de non-retour » expliquait il y a quelques mois Jaseph Bell, directeur Afrique Australe du Fond international pour la protection des animaux IFAW, à propos du massacre des rhinocéros en Afrique du Sud. Avec encore 20 000 individus, ce pays abrite environ 80 % de la population mondiale, et le commerce de cornes y est illégal depuis 2009. « Depuis ce moratoire, un rhino en Afrique du Sud vaut plus cher mort que vivant ».

En effet, si jusque maintenant, certaines espèces de rhinocéros étaient menacées d’extinction, c’est désormais l’ensemble des rhinocéros dans le monde qui risque de disparaître dans peu de temps. Les chiffres du braconnage sont en constante augmentation, décimant l’espèce. Ainsi, en 2014, ce sont 1 215 bêtes qui ont été massacrées, et les prévisions pour 2015 sont à la hausse.

S’ils sont tués, c’est pour alimenter le trafic de leurs cornes, utilisées en médecine traditionnelle asiatique, principalement au Vietnam et en Chine, où l’on prête des vertus thérapeutiques à la poudre de corne. Une fois réduites en poudre, elles feraient baisser la fièvre, reculer le cancer, stopper les saignements de nez et remonter la libido. Sur le marché noir, les chiffres sont affolants puisqu’un kilo de corne de rhino peut être évalué jusqu’à 65 000 $, soit environ 58 000 €, selon plusieurs ONG de défense des animaux. Un marché qui rapporte gros, environ 19 milliards de dollars par an, plaçant ce trafic à la quatrième place des activités illégales les plus lucratives au monde.

Source : BBC