in ,

Marée noire en Israël : pourquoi les tortues sont-elles traitées à la mayonnaise ?

Crédits : AP Photo / Ariel Schalit

Pour sauver des tortues en voie de disparition de la marée noire qui frappe actuellement Israël, les employés d’un centre médical se tournent vers la mayonnaise pour ses propriétés hydrophile et hydrophobe.

Plus de 160 kilomètres de la côte méditerranéenne d’Israël ont été recouverts de pétrole la semaine dernière après un déversement opéré à une cinquantaine de kilomètres au large. Cet événement, considéré comme « l’une des catastrophes écologiques les plus graves que le pays ait jamais connues » par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA), n’est évidemment pas sans conséquences pour la vie marine. Et notamment pour les tortues vertes (Chelonia mydas).

Si bon nombre d’entre elles se sont malheureusement échouées sur les côtes israéliennes au cours de ces derniers jours, certaines, encore vivantes, ont été transportées dans un centre du nord de Tel-Aviv pour être traitées.

« Toute leur trachée était pleine de goudron », a déclaré à l’AP Guy Ivgy, un assistant médical du centre. Pour nettoyer le tube digestif des tortues, l’équipe médicale s’est tournée vers… la mayonnaise. Si l’approche peut paraître étrange au premier abord, elle est en réalité très intelligente.

Hydrophile et hydrophobe

En effet, la mayonnaise est une émulsion, c’est-à-dire un mélange uniforme de deux liquides qui, normalement, évitent de se mélanger. Dans ce cas, l’huile et l’eau.

L’eau provient ici des jaunes d’œufs et jus de citron ou du vinaigre. Si notre mayonnaise est au final uniforme, c’est parce que de minuscules gouttelettes d’huile parviennent à s’introduire entre des gouttelettes d’eau au moment de la préparation. Autrement dit, l’huile et l’eau peuvent se mélanger, à condition d’avoir un peu d’aide (un bon coup de fouet, et une lente incorporation de la matière grasse).

Notez ensuite que les gouttelettes d’huile restent en suspension dans l’eau grâce à une molécule située dans les jaunes d’œufs et appelée lécithine. Celle-ci est hydrophile d’un côté (capable de se mélanger à l’eau), et hydrophobe de l’autre (incapable de se mélanger à l’eau). Ce sont ces propriétés qui nous intéressent ici.

Concrètement, les parties hydrophobes des molécules se mélangent avec le goudron huileux et hydrophobe, tandis que les parties hydrophiles se mélangent à l’eau dans le système digestif. Ces interactions favorisent la formation de petites billes de goudron qui sont ensuite évacuées beaucoup plus facilement par les tortues quand elles font leurs besoins.

Notez que le même traitement a également déjà été utilisé pour éliminer le goudron sur la peau des humains.

Grâce à cette approche, les 27 tortues sauvées devraient se rétablir dans quelques jours avant d’être relâchées dans la nature.

Quant à la marée noire, son origine n’est toujours pas claire. Un tribunal israélien a récemment émis une ordonnance restreignant la publication de tout détail à son sujet à la demande du gouvernement, rapporte le New York Times. Ce n’est pas inhabituel dans les enquêtes de sécurité nationale ou criminelles, mais cela signifie que l’origine du déversement n’est pas encore clairement définie.

Il y a quelques jours, une partie de cette ordonnance a été levée. Nous savons qu’un navire est naturellement impliqué, mais l’interdiction de publier le nom du bâtiment et de la société opérante est toujours en vigueur.