in

Une tortue fluorescente découverte dans l’Océan Pacifique

Crédits : Capture vidéo / Youtube / National Geographic

Une équipe de chercheurs a découvert une tortue fluorescente au large des Iles Salomon, constituant « la première observation de fluorescence chez un reptile aquatique ».

L’équipe de chercheurs explorant les fonds marins des Iles Salomon au nord-est de l’Australie est tombée nez à nez avec cette magnifique tortue fluorescente, teintée de jaune, vert et rouge qu’ils ont immortalisée en images. En effet, cette tortue a la capacité d’absorber la lumière puis de la renvoyer avec une longueur d’onde, donc avec des couleurs différentes : c’est la biofluorescence. Il ne faut pas confondre ce phénomène avec la bioluminescence comme chez les lucioles et certains planctons, produisant leur propre lumière. Les faits ont été rapportés dans le magazine National Geographic le 28 septembre 2015.

Cette tortue est une espèce en voie de disparition : Eretmochelys imbricata, plus communément nommée tortue imbriquée. En effet, cette tortue évoluant des les eaux tropicales est fortement menacée par la pêche aux écailles, mais aussi parce que ses œufs sont ramassés pour être consommés.

Selon le biologiste américain David Gruber, il s’agit de « la première observation de fluorescence chez un reptile aquatique ». La caméra du scientifique était équipée d’un filtre jaune pour filmer avec cette couleur les organismes fluorescents. D.Gruber s’est interrogé sur la couleur rouge présente sur la carapace de la tortue, et en ayant mené l’enquête en comparant diverses tortues captives de la région (et en testant d’autres couleurs), il s’avérait que chacune de ces tortues peut réémettre une lumière rouge. Le biologiste estime alors que cela peut venir des algues collées à leur carapace. Quant au jaune et au vert, ces couleurs proviendraient de la tortue elle-même.

Voici la vidéo (en anglais) tournée par les scientifiques :

https://www.youtube.com/watch?v=VBynFdpYD3Y

Sources : 7 sur 7Le Parisien