in

Tombes connectées : Les QR codes font un flop dans les cimetières

Crédits : geralt / Pixabay

Depuis deux ans, il est possible de faire poser un « QR code » sur sa pierre tombale dans le but de permettre aux visiteurs d’accéder à sa biographie. En France, plusieurs entreprises proposent déjà l’intégration de ce flashcode moyennant au moins 200 euros, son développement reste toutefois encore assez limité. 

Apparu en 1999 au Japon, le code « Quick Response » s’est aujourd’hui largement démocratisé sur les affiches et emballages. De forme carrée, il s’agit d’un code-barres en 2D qui, en étant scanné par un appareil mobile, permet d’accéder à un contenu en ligne. Dans le cas des tombes, ces codes renvoient à des documents choisis par le défunt, à savoir une biographie, des photos, vidéos.. Bref, tout ce qu’il souhaite transmettre et qui a été numérisé.

Dans les cimetières, les promeneurs peuvent ainsi flasher le code d’une tombe et ainsi connaître toute la vie de la personne qui y est enterrée. Aux États-Unis et au Japon, cette nouvelle technologie fait un tabac, ce qui est encore loin d’être le cas en France. Pour le site Funéraire Info, plusieurs raisons expliquent ce désintérêt.

Tout d’abord, une vingtaine d’entreprises se partagent le minuscule marché et proposent des prix qui restent encore trop élevés, au minimum 200 euros, une telle concurrence les rend d’ailleurs fragile, beaucoup disparaissant au bout de quelques mois. Ensuite, beaucoup refusent d’intégrer un gadget technologique au sein d’espaces encore considérés comme sacrés. Enfin le QR code pourrait rapidement devenir obsolète face à la vitesse des évolutions technologiques et c’est ainsi la totalité des données qui se trouveraient perdues.

Funéraire Info conclut très simplement que « les QR codes au cimetière devraient, dans moins de deux ans, servir de cas d’école pour illustrer un marché prometteur qui s’est tué lui-même par opportunisme et manque de recul.

Source : Funéraire Info