in

Titan : la NASA retarde le lancement de sa mission Dragonfly

Crédits : NASA

La NASA vient d’annoncer le report du lancement de sa mission Dragonfly sur Titan, la lune de Saturne, à 2027. En cause : les défis budgétaires inhérents à la pandémie de coronavirus.

Hormis la Terre, Titan est le seul corps du Système solaire qui présente des liquides stables en surface (composés de méthane et d’éthane). La lune de Saturne est également enrobée d’une épaisse atmosphère hébergeant probablement une chimie complexe impliquant des molécules organiques. En conséquence, de nombreux astrobiologistes considèrent que Titan pourrait abriter la vie. Si tel est le cas, elle serait en revanche très différente de celle de la Terre. Ceci dit, pour en avoir le coeur net, le mieux est encore d’aller voir directement sur place.

La mission Dragonfly

Dans cet esprit, en juin 2019, l’agence américaine confirmait la mission Dragonfly. L’idée est envoyer un petit drone capable d’identifier si la vie est capable ou non de se développer sur la plus grande lune de Saturne. Notez que cette mission est la quatrième financée dans le cadre du programme New Frontiers de la NASA qui soutient des projets de sciences planétaires à moins d’un milliard de dollars. À titre de rappel, les missions New Horizons, OSIRIS-REx ou encore Juno font toutes partie de ce programme.

L’atmosphère de Titan étant quatre fois plus dense que celle de la Terre et la gravité y étant sept fois plus faible, chaque “saut” de ce quadricoptère pourrait lui permettre de parcourir environ quinze kilomètres. Plusieurs instruments se chargeraient alors d’analyser les différents éléments organiques de la lune. Côté cible, la NASA envisage l’exploration du Selk Crater, un ancien lit d’impact où ont été découvertes des traces d’eau liquide.

titan
Impression d’artiste de la mission Dragonfly sur la surface de Titan. Crédits : NASA / Johns Hopkins APL

La mission sur Titan décalée d’un an

Côté calendrier, la mission Dragonfly devait normalement être lancée en 2026, avec un atterrissage sur Titan prévu en 2034. Malheureusement, l’impact de la pandémie de Covid sur le budget de la Division des sciences planétaires de la NASA a obligé l’agence à revoir ses plans. Selon Spacenews, son lancement est désormais prévu en 2027. En revanche, on ne sait pas encore si la date de l’atterrissage devra elle aussi être décalée.

Les responsables de la NASA avaient averti que les efforts visant à lutter contre les effets de la pandémie auraient des conséquences sur certains programmes scientifiques développés par l’agence. En revanche, rien ne laissait à penser que la mission Dragonfly était concernée.

Enfin, rappelons qu’après cette mission, la NASA envisage l’envoi sur place d’un sous-marin à propulsion nucléaire. Un groupe de travail développe actuellement les grandes lignes de ce projet dans le cadre du programme Innovative Advanced Concepts (NIAC), financé par l’agence américaine. Si elle devait être validée, cette mission pourrait être lancée à la fin des années 2030, pour une arrivée prévue soit en 2040, soit en 2045.