in

Titan : de nouveaux points communs avec la Terre !

La surface de Titan photographiée par la sonde à 10 kilomètres d'altitude. ESA/NASA/JPL/University of Arizona

Une carte topographique de la surface de Titan révèle des niveaux de liquide étonnamment stables à la surface – une sorte de “niveau de la mer”. Vous l’aurez deviné, le seul autre endroit dans le système solaire avec de telles caractéristiques particulières est… la Terre.

Cela fait plus d’une décennie que la mission Cassini nous a donné un premier aperçu de Titan, la plus grande lune de Saturne. Les données récoltées ont depuis révélé un monde à la fois étrange mais aussi remarquablement semblable à la notre planète. Si Cassini nous a malheureusement quittés il y a quelques mois, l’analyse des données continue, puisque nous avons une carte topologique complète de la surface du satellite. Les chercheurs ont alors découvert que les trois plus grands lacs d’hydrocarbures de cette lune, en grande partie constitués de molécules de méthane et d’éthane condensées, présentaient une surface équipotentielle commune – un niveau de la mer, tout comme nos propres océans.

Cette étude montre que les grands corps liquides de Titan doivent être connectés d’une manière ou d’une autre. Selon les chercheurs, l’explication la plus plausible est qu’ils sont reliés par des aquifères souterrains et non par des canaux ou des rivières à la surface. Les hydrocarbures de Titan coulent ainsi probablement sous la surface, de la même façon que sur Terre l’eau s’écoule à travers la roche poreuse souterraine ou le gravier. Si tel est le cas, il doit donc y avoir des tonnes d’hydrocarbures liquides stockés dans les sous-sols de Titan.

Ligeia Mare, deuxième plus grand lac sur Titan (NASA/JPL-Caltech/SSI)

L’étude, qui aura nécessité un an de travail, a par ailleurs dévoilé de nouvelles caractéristiques topographiques, notamment des dépressions dans les régions équatoriales qui semblent être anciennes ainsi que de nouvelles montagnes n’allant pas au-delà de 700 mètres d’altitude. Des mers asséchées  ont également été observées, ainsi que des écoulements cryovolcaniques (produit par les volcans de glace). Les chercheurs ont également été surpris d’apprendre que la surface de Titan est finalement plus plate que nous le pensions.

Des lacs plus petits apparaissaient également à plusieurs centaines de mètres au-dessus du niveau des mers de Titan, une caractéristique une fois de plus observée sur notre planète. À titre d’exemple, le lac Titicaca culmine à plus de 3 800 mètres d’altitude dans les Andes, chevauchant la frontière entre le Pérou et la Bolivie.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans les Geophysical Research Letters.

Source