in

Thérapie Assistée par l’Animal : Quand les animaux nous aident à guérir

Les médecins font parfois appel à des chiens pour compléter le traitement de différentes maladies. Cette méthode appelée Thérapie Assistée par l’Animal est encore peu connue en France mais très présente aux États-Unis.

« La Thérapie Assistée par l’Animal (T.A.A.) est une méthode d’intervention utilisée comme auxiliaire aux thérapies conventionnelles où l’animal joue un rôle de médiateur entre le thérapeute et la personne dans le besoin. L’animal est ici considéré comme un “adjoint thérapeutique. » Définition de la Thérapie Assistée par l’Animal (TAA ou zoorhérapie).

Jusqu’ici, le caractère bénéfique de la Thérapie Assistée par l’Animal n’avait jamais été prouvé. Très présente aux États-Unis, la TAA avait obtenu des succès anecdotiques depuis quelques années. Cependant, la conférence American Academy of Pediatrics National Conference Exhibition le 25 octobre 2015 à Washington a été déterminante dans l’apport de preuves que les chiens ont réellement un effet thérapeutique.

En effet, des chercheurs de l’American Academy of Pediatrics (AAP) ont apporté une étude complète sur deux groupes d’enfants âgés de 3 à 17 ans à qui l’ont a récemment découvert un cancer. Les 68 individus ont été placés soit dans un groupe témoin (ne bénéficiant pas de la TAA) ou dans le second groupe traité par la TAA.

Les interactions avec le chien consistent par exemple à lui parler, le brosser, ou lui donner des ordres simples. Par le biais de photos et d’information, il s’agit également d’augmenter la connaissance des jeunes patients sur les chiens.

Les scientifiques ont ainsi observé et analysé certaines données afin de valider l’effet positif des chiens sur les patients. Ont été pris en compte la pression sanguine, mais aussi le rythme cardiaque ou encore le niveau d’anxiété des patients avant et après la séance avec le chien. Les mesures ont été faites également avec le groupe témoin.

« Cette étude est une étape importante dans la compréhension des bénéfices que permet le lien entre les humains et les animaux » indique le Dr McCullough, un des chercheurs de l’étude.

Les divers résultats font état d’une pression sanguine plus stable à comparer au groupe témoin, que ces enfants demeurent moins tendus et plus calmes que les enfants n’ayant pas suivi le programme de TAA, ou encore que les parents du groupe traité se sont trouvés moins anxieux que ceux du groupe témoin.

Sources : Sciences et AvenirTop Santé

  • Illustration : DR