Le déni de l’exploration lunaire, terreau de la pensée conspirationniste d’aujourd’hui

Crédits : Nasa

Selon un astronome et blogueur américain, la théorie du complot visant à nier l’exploration lunaire américaine est comme toutes autres dangereuse ainsi qu’il l’avait déjà expliqué il y a une vingtaine d’années sur une célèbre chaîne de télévision. Selon lui, cette théorie peut être considérée comme un avant-goût des croyances anti-science et anti-vaccins qui circulent abondamment aujourd’hui, notamment sur les réseaux sociaux.

Une théorie qui a fait son temps

En 2001, l’astronome et blogueur américain Phil Plait était à l’origine du documentaire Conspiracy Theory : Did We Land on the Moon ? diffusé sur la chaîne Fox TV. La même année, ce vulgarisateur avait même publié un ouvrage dont un chapitre évoquait longuement les personnes croyant que les sept missions Apollo de la NASA entre 1969 et 1972, ayant pour objectif de poser un équipage en différents points de la Lune, avaient été tournées dans un studio de cinéma. Ses apparitions télévisées ont depuis permis à l’homme de se faire connaître.

Interrogé par le magazine Scientific American le 14 septembre 2023, il est revenu sur cet épisode très significatif dans l’histoire contemporaine des théories du complot. Il affirme notamment que le déni de l’exploration lunaire est une théorie qui a aujourd’hui fait son temps. Autrement dit, le public est passé à autre chose. En revanche, Phil Plait affirmait déjà à l’époque que cette théorie du complot, synonyme d’après lui de pensée anti-science, était dangereuse. Dans l’article, il demande notamment : « Que serait-il passé si un politicien choisissait d’adhérer à ces stupidités et de gaspiller beaucoup d’argent public pour demander à la NASA d’enquêter sur le sujet ? » Évidemment, cela ne s’est pas produit en ce qui concerne l’exploration lunaire, mais d’autres sujets plus récents ont visiblement semé le doute chez certains décideurs.

Philip Plait
Philip Plait en 2007. Crédits : Ensceptico / Wikipedia

Un inversement du processus scientifique

En effet, de nombreuses personnes d’influence se sont érigées pour nier le réchauffement climatique (les climatosceptiques) ou la théorie de l’évolution (les créationnistes). D’autres encore se sont opposés aux vaccins durant la pandémie de Covid-19 (les anti-vaccins). Certains politiques crédules ont ainsi contribué à amplifier ces théories parfois fumeuses.

Rappelons enfin que la pensée conspirationniste (ou complotisme) est plutôt habile dans la mesure où celle-ci inverse le processus scientifique afin de convaincre davantage de personnes. En effet, cela consiste d’abord à décider de la conclusion avant d’ensuite établir des arguments capables de la soutenir. Par la suite, les soutiens de ces théories combattent ou ignorent totalement les preuves que d’autres personnes leur apportent si celles-ci ne vont pas dans leur sens.