in

Cette théorie prédit le contrôle du monde par un gouvernement unique

Crédits : Pikist

Il y a une quinzaine d’années, un philosophe suédois avait élaboré une théorie assez surprenante. Et si à terme, le monde entier était sous le contrôle d’un gouvernement unique ou même d’une intelligence artificielle ? Voici quelques précisions sur ce que l’on nomme l'”hypothèse Singleton”.

La technologie au cœur de cette hypothèse

Dans le domaine de la théorie des ensembles en mathématiques, le “singleton” est un ensemble contenant un unique élément. En informatique et génie logiciel, il est question d’un patron de conception correspondant à une classe pour laquelle il n’existe qu’une seule instance. Pour le philosophe suédois Nick Bostrom, ce terme concerne la possibilité d’un futur dans lequel toutes les civilisations humaines se retrouvent sous le contrôle d’un système mondial unique.

L’homme a d’ailleurs publié un papier dans la revue philosophique Linguistic and Philosophical Investigations en 2006. Pour lui, les sociétés humaines ont avec le temps montré une tendance à converger vers des niveaux d’organisation toujours plus importants. Prenons les groupes de cueilleurs-chasseurs précédant les civilisations plus ou moins imposantes, puis les cités-États et enfin, les nations que nous connaissons aujourd’hui.

Pour Nick Bostrom, il est possible que dans un futur plus ou moins proche, tout le monde dépende d’un ordre mondial unique dont la mise en place devrait se faire par le biais de la technologie. Plusieurs innovations et inventions entrent ici en jeu dans les domaines de la surveillance, la nanotechnologie ou encore l’intelligence artificielle.

intelligence artificielle
Crédits : Maxpixel.net

Des atouts et aspects plutôt risqués

Pour beaucoup, les progrès en matière de technologie sont un potentiel danger pour les libertés individuelles ainsi que la vie privée. Pourtant, Nick Bostrom estime qu’avec des solutions technologiques intégrant des valeurs morales convergentes, les dérives pourraient être évitées. Le philosophe pense qu’un gouvernement unique remplaçant les puissances mondiales actuelles (synonyme d’absence de concurrence) permettrait d’y parvenir.

Cela pourrait notamment éviter certains conflits potentiellement en lien avec l’exploration spatiale. En effet, plusieurs pays ont fait (ou refait) de l’espace une de leurs priorités. Une IA pourrait alors travailler pour la survie de la population dans sa globalité et réduirait ainsi les risques de voir apparaître un monde dystopique. De plus, il s’agirait également de mieux distribuer les ressources aux humains.

Nick Bostrom est certain qu’avec une seule entité à la tête du monde, la perte du contrôle des décisions est quasiment impossible. Pourtant, il est aisé d’envisager certaines dérives comme la baisse de la diversité chez l’humain ou encore une panne systémique en cas de crise. Évoquons aussi une possible lourdeur bureaucratique si un tel régime faisait son apparition. Toutefois, le risque le plus important est que l’entité au pouvoir instaure un gouvernement mondial autoritaire, autrement dit une dictature.