in ,

Thalès pourrait bientôt placer des data centers en orbite autour de la Terre

planète Terre
Crédits : dima_zel / iStock

La célèbre société française Thalès Space vient d’être choisie par la Commission européenne afin de mener une expérience inédite : celle de placer des data centers en orbite et de mener une étude de faisabilité.

Développer les data centers dans l’espace ?

L’orbite de notre planète compte déjà d’innombrables satellites ainsi que des déchets spatiaux. Dans un avenir proche, cet espace proche pourrait bien compter également des data centers. Dans un communiqué du 14 novembre 2022, le groupe d’électronique français spécialisé dans l’aérospatiale Thalès Space a en effet évoqué une étude de faisabilité concernant des data centers en orbite. Cette étude porte un nom : Advanced Space Cloud for European Net zero emission and Data sovereignty (ASCEND).

Au cœur des préoccupations motivant ce projet, nous retrouvons l’empreinte environnementale du numérique. En effet, alors que ce secteur se développe très rapidement, des interrogations concernent l’actuelle transition écologique. Il faut dire que d’ordinaire, les data centers, qui stockent et traitent des quantités astronomiques de données, sont souvent fustigés pour leur importante consommation énergétique et en eau.

Les data centers génèrent de la chaleur et sont dans l’obligation d’être refroidis afin d’éviter la surchauffe et donc leur mise à l’arrêt. Rappelons tout de même qu’en 2019, les data centers représentaient à l’échelle mondiale plus de 2 % de la consommation totale d’électricité. De plus, les émissions de carbone provenant de ce secteur égalaient pratiquement celles de l’industrie aérienne.

data center
Crédits : sdecoret / iStock

Une évaluation sous plusieurs aspects

La Commission européenne s’est récemment distinguée avec le projet Green New Deal, dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone de l’U.E d’ici 2050. Dans la lignée de ce projet, la Commission a donc chargé Thalès Space d’étudier la possibilité de placer des data centers dans l’espace. D’autres sociétés collaboreront à cette expérimentation, comme ArianeGroup, Airbus Defense and Space, Hewlett Packard Enterprise Belgium ou encore Orange.

L’expérimentation sera évaluée sous plusieurs aspects, dont celui du coût environnemental. Il ne fait aucun doute que si le fait de placer des data centers en orbite s’avère plus polluant que de développer le secteur sur Terre, le projet sera tout simplement abandonné. En effet, le but principal est bel et bien de réduire l’empreinte carbone du numérique.

Il s’agira également d’évaluer la faisabilité d’un tel projet, ce qui implique notamment la conception d’un lanceur adapté à la mission et polluant le moins possible. Citons aussi les centrales solaires qui auront vocation à alimenter l’infrastructure. De plus, le tout devra absolument être pilotable depuis la Terre. Enfin, Thalès Space espère mener une première mission de démonstration en 2026.