in

Testez Collapse, le simulateur de fin du monde

La sortie prochaine du jeu vidéo The Division, dont l’histoire se déroule lors d’une catastrophe biologique de grande ampleur, a donné des idées à l’éditeur Ubisoft : créer un simulateur de fin du monde baptisé Collapse. Se basant sur des données réelles, ce petit jeu permet une expérience intéressante et personnalisée. SciencePost l’a testée !

Collapse (en français “effondrement”) est basé sur le scénario fictif mais réaliste du jeu Tom Clancy’s The Division qui sortira le 8 mars 2016 : une maladie se propage lors du Black Friday et provoque la chute des États-Unis en cinq jours. Avec Collapse, il est possible de faire l’expérience de façon personnelle, et le jeu se déroule en plusieurs étapes significatives d’une fin du monde potentielle.

Dès que l’on lance le jeu, on vous explique que vous avez été infecté par une souche inconnue de la maladie de la variole et que vous êtes le patient zéro qui sera à l’origine d’une pandémie mondiale. En voilà une bonne nouvelle ! En tout cas le ton est donné, sur fond sonore angoissant (qui ne nous quittera plus).

Premièrement, il nous est demandé une adresse, et l’on s’aperçoit que l’on se trouve sur une carte dont la base n’est autre que Google Maps. Encelade Media Group, dont fait partie SciencePost, est basé à Grenoble.

Une fois l’adresse de notre bureau rentrée, la densité de notre quartier est donnée, (plus de 8000 hab/km²) alors qu’il y a déjà 29 contaminés. Il faut donc aller à l’hôpital, et le jeu propose différents choix de lieux réellement présents dans la ville. Une fois validé, le point qui représente le joueur se met en mouvement.

Nous contaminons des personnes sur le chemin, et l’on nous explique qu’en période de crise, il sera difficile d’obtenir un lit d’hôpital, et que les ambulanciers, très exposés et très mobiles, contribuent à la propagation de la maladie.

Ensuite, il y a l’étape de la pharmacie, puis celle où vous allez dans un centre de distribution de vaccin, alors que l’on vous demande chaque fois la destination choisie. Plus de 73.000 contaminés et 3 décès en 5 jours, c’est rapide. De plus, la cadence s’accélère petit à petit et le nombre de morts par heure est désormais donné par une inquiétante courbe rouge.

Vous voyez à quel point la pandémie se répand dans votre ville, puis vient l’étape ou le chaos s’empare de l’espace urbain sur fond d’état d’urgence. Il faut aller chercher des provisions mais les magasins sont pillés et les banques prises d’assaut.

On vous propose alors de prendre l’avion vers une destination réellement desservie par l’aéroport le plus proche de vous : nous décidons d’aller à Dubaï depuis Lyon. On vous explique au passage que l’avion est le principal facteur de contamination avec 8 millions de passagers en transit chaque jour. Après l’atterrissage à Dubaï, toutes les lignes aériennes desservant l’émirat contribuent à propager la maladie, on parle alors de loi martiale et de fermeture des frontières partout sur le globe.

Désertion de l’armée, cloisonnement de la population, les centrales nucléaires cessent de fonctionner, plongeant le monde dans le noir et le désert énergétique. Plus d’énergie, donc plus aucun moyen de communiquer, alors les structures étatiques s’effondrent. À la fin, on obtient un récapitulatif donnant diverses informations (ci-dessous). Il est également possible de répéter l’expérience autant de fois que désiré.

Pour jouer à Collapse, cliquez ICI.

Voici la vidéo de présentation de la simulation Collapse :

Sources et crédit images : Ubisoft / Collapse