in

Cancer : un premier test rapide pour surveiller le succès d’un traitement

Des chercheurs de l’Université nationale de Singapour ont développé un test sanguin capable de surveiller dans les 24 heures le succès d’une thérapie ciblée sur la croissance tumorale. Une telle approche pourrait permettre d’adapter, ou même de repenser, un traitement rapidement en fonction de son efficacité sur le cancer.

Contrairement aux chimiothérapies qui interfèrent avec l’ensemble des cellules à division rapide et peuvent causer des dommages étendus, les médicaments ciblés se concentrent sur des molécules spécifiques jouant un rôle clé dans la croissance du cancer. Malgré la nature précise de ces médicaments, l’évaluation clinique de leur efficacité repose principalement sur l’imagerie volumétrique tumorale et/ou sur des biopsies tissulaires. Or, ces procédures sont invasives, coûteuses et souvent opérées après plusieurs semaines de traitement.

Shao Huilin et son équipe, de l’Institute for Health Innovation & Technology (iHealthtech) de l’Université nationale de Singapour (NUS), ont récemment développé une approche moins invasive et plus rapide. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nature Nanotechnology.

Des résultats en 24 heures

Baptisée ExoSCOPE, la méthode se concentre sur les vésicules extracellulaires (VE), de minuscules particules véhiculées dans le sang par les cellules. Dans ce cas précis, les cellules cancéreuses touchées par un médicament sécrèteront des particules contenant des traces du médicament.

Ces vésicules extracellulaires sont au moins cent fois plus petites que le diamètre des cheveux humains. Pour “amplifier” les signaux médicamenteux émis par ces particules, les chercheurs se sont appuyés sur une configuration de capteurs spéciale impliquant des millions de nanoanneaux d’or. Une analyse sophistiquée des signaux lumineux dans un petit échantillon de sang collecté peut alors indiquer si les médicaments ont atteint ou non leur cible dans le corps.

En utilisant l’ExoSCOPE, nous pouvons mesurer directement les résultats de l’efficacité du médicament dans les 24 heures suivant le début du traitement“, assure Shao Huilin. “Cela réduira considérablement le temps et le coût de la surveillance du traitement du cancer“.

cancer sang ExoSCOPE
Crédit : Université nationale de Singapour

Vers des traitements personnalisés du cancer

Autre point important : cette nouvelle méthode serait ainsi capable de surveiller la dynamique des médicaments administrés au fil du temps. Munis de ces informations, les médecins pourraient alors “faire des ajustements en temps opportun en personnaliser le traitement pour de meilleurs résultats“, poursuit le chercheur.

Dans un essai clinique impliquant 106 patients atteints d’un cancer du poumon, l’ExoSCOPE aurait obtenu un taux de précision de 95% lors de la détermination de l’efficacité du médicament, comparé à l’étalon-or actuel de la mesure des tumeurs. En revanche, il a obtenu ces résultats en un temps beaucoup plus court.

Pour l’heure, l’ExoSCOPE est toujours en développement. Les chercheurs désirent maintenant étendre sa portée pour couvrir d’autres types de maladies et prendre en charge plus de types de traitement. Selon eux, la technologie pourrait être utilisée dans environ trois ans.