in

Voici le patch qui mesure votre alcoolémie en temps réel

Crédits : iStock

L’avenir de l’éthylotest se présente t’il sous la forme d’un simple patch de quelques centimètres ? Il semble que oui, après qu’un patch de ce type permettant de mesurer l’alcoolémie en temps réel a été testé avec succès, in-vitro et en situation réelle.

C’est le département de nanoingénierie de l’Université de Californie à San Diego, aux États-Unis, qui a présenté ce nouveau dispositif permettant de mesurer en temps réel son taux d’alcoolémie. “Beaucoup d’accidents de la route sont causés par l’alcool au volant, affirme Jayoung Kim, co-auteur de l’étude. Cette technologie fournit une manière rapide, précise et facile de mesurer la consommation d’alcool, pour aider les gens à ne pas conduire quand ils ont trop bu“.

Contrairement aux tests d’alcoolémie classiques, ce n’est pas le taux d’alcoolémie dans l’air, ni dans le sang, ni dans l’urine qui est mesuré, mais celui contenu dans la sueur, qui contient en effet des traces d’alcool lorsque l’on en consomme. Ici, ces chercheurs ont réussi à mettre au point un dispositif qui donne le taux d’alcoolémie en temps réel, contrairement aux dispositifs similaires qui “souffrent d’un long délai d’attente de 30 minutes à deux heures“.

Le patch se présente sous la forme d’une étroite bande de polymère souple et déformable de 1 centimètre de long, sur laquelle ont été imprimées deux électrodes dites “d’iontophorèse”. Un faible courant permet de délivrer des molécules de pilocarpine à travers la peau, un alcaloïde qui stimule le système nerveux parasympathique et provoque une sudation locale. Ensuite, la sueur entre en contact avec une autre électrode recouverte d’un enzyme, l’alcool oxydase. Celui-ci réagit s’il y a présence d’alcool dans la sueur et envoie l’information à un circuit électronique imprimé, lequel la communique à son tour à un objet connecté.

Après des tests réalisés avec succès in-vitro, ce patch a été testé en situation réelle, sur neuf volontaires, avec le même résultat. “Un tel capteur d’alcool épidermique à usage unique serait très utile  pour mesurer l’alcool sur nos autoroutes, les scènes de délits ou sur les lieux de travail. Nos prochains efforts se concentreront sur la personnalisation de l’objet pour tenir compte de la variabilité de la composition de la sueur de chacun. Mais aussi pour développer une application smartphone plus agréable” concluent les chercheurs.

Source