in

Un test sanguin est désormais capable de détecter 8 cancers dans leurs premiers stades

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs annonce avoir mis au point un test non invasif capable de détecter la présence de huit cancers courants. Baptisé CancerSEEK, ce test détecte de petites quantités d’ADN et de protéines libérées dans le sang par les cellules cancéreuses. Il peut ensuite déceler la présence de cancers de l’ovaire, du foie, de l’estomac, du pancréas, de l’œsophage, de l’intestin, du poumon ou du sein dans leurs premiers stades.

Lorsqu’il est question de cancer, un diagnostic précoce reste la clé pour éviter l’impact potentiellement dévastateur de nombreux traitements, et particulièrement pour réduire le nombre de décès. Plus la maladie sera décelée tôt, plus grandes seront les chances de survie des patients. Joshua Cohen et son équipe de la Johns Hopkins University à Baltimore (États-Unis) expliquent dans la revue Science avoir mis au point un test sanguin baptisé CancerSEEK, capable d’identifier huit types de cancer courants. L’un des éléments les plus innovants de ce travail est le recours à une combinaison de marqueurs – génétiques mais aussi protéiques – afin d’élargir le spectre de détection.

CancerSEEK a pour cette étude été appliqué à 1 005 patients ayant des cancers diagnostiqués sans métastases. Huit types de cancers ont été ciblés : les cancers de l’ovaire, du foie, de l’estomac, du pancréas, de l’œsophage, de l’intestin, du poumon ou du sein. Le test CancerSEEK a rendu une moyenne de 70 % de diagnostics positifs, allant de 33 % pour le cancer du sein à 98 % pour le cancer de l’ovaire. Mais l’un des résultats les plus probants est la possibilité de détecter certains cancers à des stades très peu évolués. Le test obtient par exemple 100 % de détection du cancer du foie au stade 1, mais seulement 20 % à ce même stade pour le cancer de l’estomac. Enfin, le test aura permis de localiser la zone où se trouve la tumeur pour 83 % des patients.

Plusieurs cancers peuvent donc être examinés en même temps, mais notez que ce test peut également être utilisé pour des analyses hématologiques de routine, comme une vérification du taux de cholestérol. Il reste encore du chemin à parcourir avant de rendre ces tests disponibles, mais les auteurs de l’étude sont confiants, estimant au passage qu’il sera possible de concevoir un test sanguin unique pour un coût inférieur à 500 dollars, un coût comparable à celui d’un test de détection d’un cancer unique comme une coloscopie.

Source