in

Un test de missile antisatellite russe menace les astronautes à bord de l’ISS

Crédits : Darryl Fonseka / iStock

Sept astronautes de la Station Spatiale internationale (ISS) ont été contraints de se réfugier dans leur vaisseau tôt ce lundi 15 novembre alors que la station traversait un nuage de débris. Un test antisatellite russe était alors en cause. Les États-Unis dénoncent un acte « dangereux et irresponsable« .

Grosse frayeur en orbite basse

La Russie a effectué ce lundi un test de missile antisatellite, effaçant l’une de ses propres structures en orbite. En conséquence, l’explosion a créé un vaste nuage d’environ 1500 débris qui continuent à ce jour d’évoluer autour de la Terre. Le problème, c’est que quelques heures après le test, une partie de ce matériel se profilait dangereusement près de la Station spatiale internationale (ISS).

L’agence spatiale russe Roscosmos a également confirmé la présence de ces débris qui, par le jeu de la mécanique orbitale, menaçait la station spatiale toutes les 90 minutes environ. La situation était telle que les astronautes ont été forcés de s’abriter pendant plusieurs heures dans leurs vaisseaux en cas de retour sur Terre précipité.

Rappelons que sept astronautes internationaux vivent et travaillent actuellement en orbite : Vande Hei, Raja Chari, Thomas Marshburn et Kayla Barron pour la NASA; Anton Shkaplerov et Pyotr Dubrov pour Roscosmos; et Matthias Maurer de l’Agence spatiale européenne (ESA).

D’après l’expert en débris spatiaux Jonathan McDowell, du Harvard Center for Astrophysics, la première rencontre entre la station spatiale et la jonque spatiale se serait produite à 08h06 heure française. Elle aurait duré environ dix minutes. Dans l’après-midi, vers 15h30 heure française, la situation à bord de la station était finalement revenue à la normale.

Rappelons que le 10 novembre dernier, les débris d’un test anti-satellite chinois datant de 2013 étaient également passés près de la station.

FISSURES ISS
Crédits : NASA/Roscosmos

Un comportement « dangereux et irresponsable »

Le gouvernement américain a rapidement confirmé et condamné le test anti-satellite (ASAT) russe tôt ce lundi. « Plus tôt dans la journée, la Fédération de Russie a imprudemment mené un essai destructeur de missile antisatellite à ascension directe contre l’un de ses propres satellites« , a déclaré le porte-parole du département d’État américain Ned Price. « Le test a jusqu’à présent généré plus de 1 500 morceaux de débris orbitaux traçables et des centaines de milliers de morceaux de débris orbitaux plus petits qui menacent désormais les intérêts de toutes les nations« .

Ned Price a également évoqué un « comportement dangereux et irresponsable« , compromettant la « durabilité à long terme » de l’espace extra-atmosphérique.

« Ce test démontre clairement que les prétentions de la Russie à s’opposer aux armes et à la militarisation de l’espace sont fallacieuses et hypocrites« , a-t-il également ajouté. « Les États-Unis travailleront avec leurs alliés et partenaires pour répondre à l’acte irresponsable de la Russie ».