in

TESS lance la traque aux exoplanètes et pourrait découvrir des milliers de “Super-Terre” !

Crédits : Wikimedia Commons / ESO

TESS, le dernier télescope spatial de recherche sur les exoplanètes de la NASA, a été lancé le mercredi 18 avril dernier. Comme son nom l’indique, ce télescope utilisera la méthode de transit pour détecter les planètes de masse terrestre (c’est-à-dire rocheuses) en orbite autour d’étoiles lointaines. Mais combien de planètes le satellite pourrait-il dénicher ?

C’est en effet l’objet d’une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs : tenter d’estimer le nombre de planètes que TESS est susceptible de découvrir, ainsi que les propriétés physiques de celles-ci et des étoiles autour desquelles elles orbitent. Au total, les chercheurs estiment que TESS pourrait dénicher des milliers de planètes en orbite autour de nombreuses étoiles au cours de sa mission principale de deux ans. Elles seront également en moyenne 10 fois plus proches et 100 fois plus brillantes que celles dénichées par Kepler, bientôt en retraite en raison d’un manque de carburant.

Dans le cadre de leur étude, l’équipe a développé des prévisions prenant en compte les étoiles que TESS observera – allant du type A au type K (comme notre Soleil), et des étoiles de type M de plus faible masse (Naine rouge), le nombre de planètes que chacune d’elles est susceptible d’avoir et la probabilité que TESS les repère. «Pour estimer le nombre de planètes que TESS va trouver, nous avons pris des étoiles qui seront observées par TESS et simulé une population de planètes en orbite», notent les chercheurs. «Les statistiques de la population d’exoplanètes proviennent toutes d’études utilisant les données de Kepler. Ensuite, en utilisant des modèles de performance de TESS, nous avons estimé combien de ces planètes seraient détectées par le satellite. C’est de là que nous tirons notre conclusion».

Crédits : NASA / MIT

Finalement, et après des calculs très complexes, les astronomes estiment qu’il y a 90% de chances que TESS détecte entre 4400 et 4700 nouvelles exoplanètes au cours de sa mission de deux ans. L’objectif sera ici de trouver des planètes suffisamment brillantes pour que des télescopes au sol puissent ensuite mesurer leur masse. «Nous estimons que TESS pourrait conduire à tripler le nombre de planètes inférieures à 4 rayons de la Terre et repertoriées avec des mesures de masse».

Rappelons qu’au 1er avril 2018, 3 758 exoplanètes étaient confirmées dans 2 808 systèmes, avec 627 systèmes ayant plus d’une planète. En d’autres termes, les chercheurs estiment que la mission TESS doublera le nombre d’exoplanètes confirmées et triplera le nombre de Terre et de Super-Terre recensées au cours de sa mission principale.

Source