in

TESS découvre trois nouveaux mondes autour d’une étoile voisine

Illustration de trois planètes en orbite autour d'une naine rouge. Crédits : NASA / JPL-Caltech

Une équipe d’astronomes annonce avoir identifié trois nouvelles exoplanètes autour d’une étoile située à 73 années-lumière de la Terre. Une découverte signée TESS, le nouveau satellite de la NASA.

Le chasseur d’exoplanètes de la NASA – TESS – évolue depuis avril dernier en orbite autour de la Terre. Son objectif : déceler la présence de nouveaux mondes évoluant autour de 200 000 étoiles proches. Plusieurs dizaines d’exoplanètes ont jusqu’à présent été détectées, dont une de taille terrestre repérée à environ 52 années-lumière de la Terre. Il y a quelques semaines, la NASA annonçait également avoir identifié trois objets à environ 35 années-lumière. Plus récemment, ce sont également trois nouveaux mondes qui ont été repérés, dans le même système, à environ 73 années-lumière. Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Nature Astronomy.

Un “chaînon manquant”

Et le système – baptisé TOI-270 – est intéressant à plus d’un titre. Parmi ces trois nouvelles exoplanètes, on retrouve en effet un monde rocheux légèrement plus grand que la Terre. Les deux autres sont des géants gazeux environ deux fois plus grands que notre planète. C’est la première qui focalise toutes les attentions, puisque celle-ci évolue dans la zone habitable de son étoile parente. Une naine rouge qui, selon les analyses, semble particulièrement calme. Autrement dit, qui génère très peu d’éruptions stellaires.

« Nous avons découvert très peu de planètes comme celle-ci dans la zone habitable, et beaucoup moins autour d’une étoile aussi tranquille. C’est donc rare, explique Stephen Kane, de l’UC Riverside. Nous n’avons pas de planète de ce genre dans notre système solaire ».

La plus petite de ces planètes – TOI-270b – est en effet plus grande que la Terre, mais plus petite que les géantes gazeuses présentes dans notre système. Elle se présente ainsi comme une sorte de “chaînon manquant” nous permettant de mieux appréhender la formation planétaire. Si l’objet évolue dans la “zone habitable” de son étoile, il est en revanche impossible que celle-ci abrite la vie. Il y fait en surface un peu plus de 250 °C, la planète évoluant sur le bord intérieur de cette zone.

tess exoplanètes
Illustrations des trois exoplanètes du système TOI 270. Les températures indiquées sont calculées sans tenir compte des effets de réchauffement des possibles atmosphères. Crédits : Goddard Space Flight Center de la NASA

Les astronomes souhaiteraient néanmoins poursuivre son étude par le biais du James Webb Telescope, dont le lancement est prévu pour 2021. L’instrument sera en mesure de déterminer la présence ou non d’une atmosphère. Et si tel est le cas, d’en analyser sa composition, comme la teneur en oxygène, en hydrogène et en monoxyde de carbone.

Il est également question de balayer de nouveau la zone dans le but de trouver d’autres exoplanètes similaires, mais plus éloignées de l’étoile. Les chances de pouvoir y trouver de l’eau liquide – et par extension la vie – seraient alors beaucoup plus grandes.

Articles liés :

TESS découvre sa troisième exoplanète, un monde situé à 53 années-lumière

Les 4000 exoplanètes découvertes à ce jour dévoilées dans une animation

Nous pourrions découvrir des exoplanètes grâce aux ondes gravitationnelles