in

TESS découvre sa première planète “à deux soleils”

Crédits : Goddard Space Flight Center de la NASA / Chris Smith

La NASA annonce la découverte par TESS d’une nouvelle planète logée dans un système à deux étoiles. Une première pour le satellite.

Au cours de la 235ème réunion de l’Union américaine d’astronomie, tenue il y a quelques jours, la NASA a présenté de nouvelles découvertes signées du satellite TESS. Le nouveau chasseur d’exoplanètes, actif depuis le mois d’avril, a déjà découvert plusieurs dizaines de nouveaux mondes. Jusqu’à présent en revanche, tous évoluaient autour d’une étoile, comme la Terre avec le Soleil.

Puis Wolf Cukier, de la Scarsdale High School, aux États-Unis, a été embauché. Stagiaire à la NASA cet été, son travail consistait à examiner les variations de la luminosité des étoiles capturées par le satellite, téléchargées sur le projet de science citoyenne Planet Hunters TESS.

« Je cherchais dans les données tout ce qui avait été signalé comme un binaire à éclipses. Dans ces systèmes, deux étoiles tournent l’une autour de l’autre, s’éclipsant à chaque orbite de notre point de vue, explique le jeune chercheur. Environ trois jours après le début de mon stage, j’ai repéré un signal provenant d’un système appelé TOI 1338. Au début je pensais que c’était une éclipse stellaire. Mais il s’est avéré que c’était une planète ».

Un monde à deux étoiles

Cette planète évoluant autour de deux étoiles (comme Tatooine), depuis baptisée TOI 1338 b, est environ 6,9 fois plus grande que la Terre. Le système se place à environ 1 300 années-lumière dans la Constellation du Peintre.

On apprend également que les deux étoiles tournent l’une autour de l’autre tous les 15 jours. L’une est environ 10% plus massive que le Soleil, tandis que l’autre ne fait qu’un tiers de sa masse.

Les deux étoiles n’étant pas sur le même plan orbital, les transits de TOI 1338 b sont également irréguliers (entre 93 et ​​95 jours) et varient en profondeur.

planète
La configuration du système dans lequel évolue TOI 1338 b, à 1 300 années-lumière de la Terre. Crédits : NASA

En outre, il faut souligner que TESS n’avait repéré que les passages de la planète devant la plus grande étoile. Les transits opérés devant la plus petite étaient en effet trop faibles pour être détectés.

Autrement dit, sans le jeune stagiaire, cette planète à deux étoiles n’aurait pas pu être détectée. « Les algorithmes ont vraiment du mal avec ce type de signal, explique Veselin Kostov, chercheur au SETI Institute. L’oeil humain est extrêmement bon pour détecter des modèles non périodiques comme ceux que nous voyons dans les transits de ces systèmes ».

Cette nouvelle découverte porte à 13 le nombre de systèmes de ce genre découverts par la NASA. Les 12 autres sont à mettre au crédit du télescope Kepler, aujourd’hui à la retraite. Mais TESS devrait encore opérer pendant au moins deux ans. Il n’a donc pas dit son dernier mot !

Source

Articles liés :

Une exoplanète rocheuse découverte à 66 années-lumière

Une planète géante découverte autour d’une naine blanche

Et si la “planète 9” se cachait dans les données de TESS ?