in

Tesla présente un robot humanoïde chargé d’appuyer l’humain au travail

Crédits : Tesla

L’entreprise Tesla travaille sur le développement d’un robot humanoïde. Ce TeslaBot sera en mesure de réaliser les tâches ingrates habituellement opérées par les humains sur le marché du travail. Ce robot sera “amical” et vous pourrez “lui échapper en courant plus vite que lui, a priori“, a plaisanté Elon Musk.

Un robot humanoïde chez Tesla

Il y a quelques heures, Tesla organisait son “Tesla AI Day”. Il s’agit d’une conférence annuelle visant à évoquer les progrès de l’entreprise en matière d’intelligence artificielle. Au cours de cet événement, Elon Musk a présenté son dernier “bébé” : un robot humanoïde baptisé TeslaBot. Haut de 1,76 m et capable de se déplacer à 8 km/h, il vise à intégrer le marché du travail dans le but de remplacer l’humain pour les tâches les plus répétitives et dangereuses. Il envisage ainsi un monde où l’effort physique ne sera plus obligatoire, mais “un choix”.

À plus long terme, nous pourrions également imaginer ces humanoïdes à la silhouette noire et blanche sur la planète Mars, puisque telle est la vision de SpaceX, en appui des futurs astronautes.

Ce robot sera équipé des mêmes caméras et du même ordinateur FSD que les véhicules Tesla semi-autonomes. Le logiciel sera également semblable avec un apprentissage automatisé en amont basé sur les flux vidéos transmis par ces caméras. À terme, l’objectif serait de proposer un robot capable de réagir à n’importe quelle situation et de comprendre des tâches complexes sans avoir à les programmer en amont.

Elon Musk a fait savoir que les premiers prototypes Teslabots pourraient débarquer dès l’année prochaine. Pour la version finale, il faudra donc encore patienter.

Un “robot amical”

Sur un tel sujet, il est également important de rappeler qu’Elon Musk fait partie de celles et ceux qui se méfient des potentiels dangers de la robotique appuyée par l’intelligence artificielle, évoquant le risque d’un “scénario à la Terminator”.

Il y a quelques années, Musk avait déjà exhorté les gouvernements à imposer des restrictions sur l’IA avant qu’il ne soit trop tard. Il a également participé au lancement de l’OpenAI, une association de recherche à but non lucratif en intelligence artificielle dont l’objectif est de faciliter le développement d’une IA sûre et éthique.

Le patron de Tesla s’est de nouveau exprimé sur la question hier : “Si nous ne le faisons pas, quelqu’un d’autre le fera, donc je suppose qu’on devrait probablement le faire. Et le faire de manière sûre“. Le Tesla Bot sera “amical” et vous pourrez “lui échapper en courant plus vite que lui a priori“, a-t-il plaisanté.