in

Tesla n’a plus le droit d’utiliser la mention “Autopilot” en Allemagne !

Crédits : Ian Maddox / Wikipédia

La question de la sécurité des voitures équipées d’une assistance à la conduite continue de préoccuper. En Allemagne, un tribunal vient de statuer sur le système Autopilot des automobiles Tesla. Le constructeur n’aura désormais plus le droit d’utiliser ce terme dans sa communication dans le pays !

Une décision importante

Les accidents impliquant une voiture Tesla avec Autopilot activé font assez régulièrement leur apparition dans les médias. En juin 2020 à Taïwan, un impressionnant accident a par exemple impliqué une Tesla Model 3 en mode Autopilot et un camion renversé sur l’autoroute. L’enquête est toujours en cours afin de savoir pourquoi le système n’a pas été en mesure de détecter la présence du camion.

Dans ce genre d’accident, le conducteur est souvent responsable pour son manque de vigilance. Tesla rappelle d’ailleurs très souvent qu’il incombe de garder l’œil sur la route et de se tenir prêt à reprendre le volant, au cas où. Toutefois, le constructeur n’est pas exempt de tout reproche, récemment accusé de manquements en termes de sécurité.

tesla accident
Crédits : National Transportation Safety Board (NTSB) / Wikipédia

Rappelons surtout que le système se nomme “Autopilot”, un terme qui peut malheureusement induire en erreur. Comme l’explique Clean Technica dans un article du 15 juillet 2020, un tribunal de Munich (Allemagne) vient de prendre une décision très importante. En effet, Tesla n’aura plus le droit d’utiliser ce terme dans le pays. Cette interdiction concerne à la fois la communication dans les Tesla Centers (brochures, affiches, etc) mais également sur son site internet.

Autopilot, publicité mensongère ?

Cette décision fait suite à la plainte du Centre pour la protection contre la concurrence déloyale, une organisation allemande à but non lucratif. Celle-ci est soutenue par plusieurs chambres de commerce, associations industrielles et entreprises individuelles. Dans sa plainte, l’organisation affirmait que l’utilisation du terme “Autopilot” relevait de la publicité mensongère.

La réaction d’Elon Musk ne s’est pas faite attendre. Sur Twitter, l’intéressé a expliqué travailler avec les régulateurs de l’Union européenne pour améliorer les règles. Selon lui, « l’esprit des règles est correct, mais le langage exact ne correspond pas tout à fait à l’esprit ». Elon Musk n’a pas manqué de rappeler que la navigation en Autopilot fonctionnait bien dans le reste du monde.

Fin 2019, le constructeur nippon Toyota l’expliquait très bien, aucun fabriquant n’est actuellement capable de mettre sur le marché une voiture autonome de niveau 5. Or, il s’agit du niveau signifiant une autonomie complète du véhicule. Pour rappel, les véhicules actuels se situent au niveau 2, oscillant vers le niveau 3 pour les véhicules Tesla. Même si Elon Musk a récemment évoqué une arrivée prochaine de ce fameux niveau 5, les questions de sécurité restent très présentes dans certains esprits.