in

La Tesla d’Elon Musk s’apprête à clôturer un second tour du Soleil

Crédits : Official SpaceX Photos / Flickr

Propulsés dans l’espace il y a quasiment trois ans, la Tesla d’Elon Musk et son mannequin Starman s’apprêtent à clôturer un second tour du Soleil. Néanmoins, il y a fort à parier qu’il ne reste plus grand-chose de cette charge utile désormais mythique.

Rappelez-vous, en février 2018, Elon Musk avait utilisé son Tesla Roadster, piloté par un mannequin au volant nommé Starman, comme charge utile dans le cadre du voyage inaugural de la gigantesque fusée Falcon Heavy de SpaceX, le lanceur opérationnel le plus puissant au monde. Depuis, le véhicule et son chauffeur ont fait du chemin.

Nous savons en effet que la voiture a clôturé sa première orbite autour du centre de masse du Soleil le 18 août 2019 après avoir parcouru environ 762 millions de kilomètres. Puis, en octobre dernier, “Starman” s’est approché à moins de cinq millions de kilomètres de la planète rouge.

À l’époque, selon le site de suivi Whereisroadster.com, une plateforme permettant de suivre les aventures du mannequin en temps réel, la voiture et son conducteur avaient alors déjà suffisamment voyagé pour parcourir toutes les routes du monde plus de 57 fois.

En route pour un 3e tour

Depuis octobre, la Tesla a naturellement poursuivi son voyage dans le Système solaire, évoluant à près de 115 000 km/h. Ce mercredi 13 janvier 2021, près de trois ans après son lancement, le véhicule avait effectué 1, 9244 orbites du Soleil avec une période orbitale de 557 jours. Les deux tours du Soleil seront normalement clôturés le 25 février prochain.

Pour rappel, les mots “Don’t Panic” figuraient sur le tableau de bord du véhicule, une référence au roman de Douglas Adams Le Guide du voyageur galactique. Le système audio embarqué était également programmé pour passer les titres “Space Oddity” et “Life on Mars ?” de David Bowie en boucle dans chaque oreille du mannequin. Si tant est que les batteries fonctionnent toujours, ce qui serait très surprenant, Starman aurait déjà écouté “Space Oddity” plus de 292 000 fois depuis son lancement et le second titre plus de 394 000 fois.

elon musk starman tesla
Starman au volant de sa Tesla peu de temps après son lancement dans l’espace. Crédits : SpaceX

Une charge probablement très abîmée

Difficile d’estimer le degré de dégradation de cette incroyable charge utile sans images. Toutefois, il est très probable que les plastiques de la voiture, ainsi que son cadre en fibre de carbone, principalement composés de liaisons carbone-carbone et de liaisons carbone-hydrogène, aient déjà été détruits par les radiations solaires et les rayons cosmiques. Autrement dit, il ne reste probablement plus grand-chose de la voiture.

Quand bien même, ce qu’il reste de la voiture et son chauffeur continuera à “bouffer de l’asphalte interplanétaire” dans les années à venir. SpaceX avait initialement tablé que son mannequin évoluerait dans le Système solaire pendant environ un milliard d’années. Il est également possible que la voiture vienne s’écraser sur Terre ou Vénus dans quelques dizaines de millions d’années, selon une étude de modélisation publiée en 2018.

En attendant, “Starman” reste et restera probablement LE symbole de l’approche imaginative de SpaceX en matière de lancements spatiaux.

Enfin, soulignons que si le Falcon Heavy de SpaceX a soigné son entrée sur la scène de l’aérospatial, le lanceur n’a guère été utilisé par la société, opérant seulement deux vols commerciaux depuis son premier lancement, les 11 avril et 25 juin 2019. Sa prochaine sortie est normalement prévue au début de cette année dans le cadre d’une mission classifiée pour le gouvernement des États-Unis.