in

Tesla : une femme a accouché dans sa voiture grâce au mode Autopilot

La model 3 de Tesla. Crédits : Peter Stevens - Flickr - domaine public

Bloquée dans des embouteillages avec sa famille, une Américaine a pu accoucher dans son véhicule Tesla. Son mari au volant a pu l’assister grâce à l’activation de l’Autopilot, le célèbre système de pilotage automatique. Ce « bébé Tesla » est finalement venu au monde devant l’hôpital.

Un choix crucial

Si l’Autopilot fait l’objet de nombreuses critiques depuis ses débuts, ce système est parfois au cœur d’histoires rocambolesques et a même déjà sauvé des vies. En 2016, un avocat américain au volant d’une Tesla Model X a par exemple été victime d’une embolie pulmonaire alors qu’il se trouvait sur l’autoroute. Grâce à l’activation de l’Autopilot, il a pu se rendre à l’hôpital rapidement afin d’être pris en charge.

Comme l’explique le quotidien local Philadelphia Inquirer dans un article du 15 décembre 2021, Yiran Sherry (33 ans) a quant à elle accouché dans son véhicule Tesla le 9 septembre dernier. Malgré des contractions durant la nuit, elle pensait avoir le temps d’arriver à l’hôpital à temps. Cependant, elle a perdu les eaux juste avant de monter dans la voiture. À ce stade, rien de très urgent, mais il faut absolument gagner l’hôpital sans perdre de temps.

Toutefois, un détail a rendu les choses très difficiles. En effet, des embouteillages se trouvaient sur le chemin de Yiran Sherry, son mari Keating Sherry (au volant du véhicule) et leur fils de trois ans. Il faut dire que la petite famille avait quitté le domicile durant les heures de pointe. Alors que les automobiles sont désespérément immobilisées, les contractions de la jeune femme sont de plus en plus fréquentes.

famille bébé tesla
Crédits : capture YouTube / News Flash – Sound of Hope

Un accouchement aux portes de l’hôpital

Se passe alors une chose inédite. Keating Sherry active l’Autopilot de l’automobile dans le but d’assister son épouse. Le mari se retrouve alors avec une main sur le volant et l’autre, tenant celle de sa femme. L’homme entre alors l’adresse de l’hôpital dans le GPS et prend connaissance du temps de trajet : vingt minutes. Seulement, voilà, la famille est toujours bloquée dans les bouchons. Désormais, les contractions se produisent à environ une minute d’intervalle seulement et le mari doit donc se résoudre à aider sa femme à accoucher dans le véhicule.

Lorsque la Tesla arrive devant l’hôpital, l’enfant est déjà presque sorti. Finalement, les infirmières couperont le cordon ombilical dans la voiture avant de prendre le nouveau-né et la mère en charge dans les meilleures conditions. À cette occasion, la petite fille baptisée Maeve Lily a également été surnommée « le bébé Tesla ».

Le mari n’a pas hésité a vanter les mérites du « brillant design de l’Autopilot », un compliment plutôt flatteur pour les ingénieurs de chez Tesla. Cette histoire qui se finit bien représente au passage un joli coup de projecteur pour la marque. Depuis plusieurs années maintenant, les affaires d’accidents impliquant l’Autopilot (et l’humain) se multiplient, entachant la réputation du constructeur. Évoquons par exemple le fait que depuis 2020, Tesla a perdu le droit d’utiliser la mention Autopilot en Allemagne.