in

Une Tesla parcourt 1 200 km en une seule charge grâce à un prototype de batterie

Crédits : Wikipedia

Une seule charge a permis à un véhicule Tesla de parcourir plus d’un millier de kilomètres. Cette performance a été possible au moyen d’un prototype de batterie élaboré par une start-up américaine. Néanmoins, cette batterie surprenante suscite tout de même quelques interrogations.

Une autonomie deux fois plus importante

Our Next Energy est une start-up américaine ayant participé au récent CES 2022. Cette société avait déjà fait parler d’elle en octobre 2021 avec une levée de fonds à hauteur de 25 millions de dollars. Son objectif est en effet de développer de nouvelles batteries pour l’industrie automobile. À cette occasion, Mujeeb Ijaz, le PDG de Our Next Energy (ONE), a fait une annonce étonnante. La start-up aurait réussi à faire rouler une Tesla Model S sur une distance de 1 200 km en une seule charge.

Cette incroyable performance a été possible grâce à Gemini, un nouveau prototype de batterie. Rappelons tout de même que la distance parcourue est deux fois plus importante que la capacité initiale de la Model S. L’annonce a donc logiquement relégué au second plan les promesses d’autonomie du constructeur allemand Mercedes avec son EQS (770 km) et son EQXX (1 000 km).

La Model S en question a parcouru ses 1 200 km a une vitesse moyenne de 80 km/h. Selon Our Next Energy, un observateur neutre a immortalisé la performance à l’aide d’un dynamomètre. Par ailleurs, l’installation de la batterie Gemini n’a aucunement influencé les autres prédispositions de la Tesla.

batterie our next energy
Crédits : Our Next Energy

Un projet qui devra faire ses preuves

Dans une interview accordée au magazine Electrek, Mujeeb Ijaz s’est exprimé et a tenté d’apporter des détails sur le prototype. Il est question d’une batterie à double chimie qui sera commercialisée sous l’appellation « extenseur d’autonomie ». Elle dispose d’une densité énergétique de 416 Wh/L contre 245 Wh/L pour le pack originel ainsi que d’une anode en graphite et d’une cathode en nickel-cobalt-manganèse. Par ailleurs, évoquons un poids supplémentaire de 331 kg et un ajout d’énergie de 99,8 kWh.

Avec de telles promesses, Our Next Energy tente de rassurer l’ensemble des consommateurs concernant l’autonomie des véhicules électriques. Il faut dire que cette crainte représente un des freins à la démocratisation de ces mêmes véhicules. De plus, la start-up a affirmé travailler actuellement sur une anode sans graphène et une cathode sans nickel ni cobalt pour encore plus de durabilité.

Si cette solution semble en théorie révolutionnaire, il est possible que Our Next Energy ne dépasse pas le stade des promesses. Les détails apportés par la start-up sont encore minces et il faudra de nombreux tests et études pour attester de la fiabilité du projet en ce qui concerne le côté économique et surtout les performances.