in

Terminées les cartouches ? Ils inventent l’imprimante sans encre !

Crédits : Pixabay / Magnascan

Le futur de l’imprimante s’écrit désormais sans une seule goutte d’encre, c’est en tout cas le projet d’une équipe d’anciens étudiants issus d’une école néerlandaise. Et si votre prochaine imprimante écrivait sur le papier en le brûlant minutieusement par le biais d’un laser ?

Ces anciens étudiants sont issus de l’Université de technologie de Delft (Pays-Bas) et ils ont mis au point ensemble un prototype d’imprimante n’utilisant aucune encre ni toner. L’invention de cette technique pourrait révolutionner le marché des imprimantes.

« Nous appliquons l‘énergie en utilisant des lasers. Et ensuite la couleur du papier change. Si quelqu’un essayait de faire ça, il aurait des problèmes avec la couleur qui serait marron et on pourrait aussi l’enlever en frottant le papier. Ce ne serait pas permanent. Ce que nous avons fait au cours de ces dernières années de recherche, c’est de nous assurer de la qualité de la couleur de l’encre, de la couleur de l’impression. L’impression sans encre doit avoir le même noir qu’avec une imprimante classique », explique Venkatesh Chandrasekar qui fait partie de cette équipe.

Le procédé a été nommé « carbonisation », il est donc aisément compréhensible qu’un certain équilibre doive être trouvé afin de ne purement et simplement pas brûler le papier. Venkatesh Chandrasekar poursuit son explication :

« Afin de contrôler la brûlure du papier, nous avons une intensité qui est très uniforme et qui s’applique uniquement là où nous voulons exposer le rayon. »

Pour l’instant, la technique qui a été testée en laboratoire permet une impression classique en noir et blanc et permet différents tons de noir, ce qui est possible en faisant varier les pulsations du laser au niveau de leur rythme.

« Le laser envoie des pulsations, ces pulsations peuvent être étendues dans le temps et nous pouvons l’allumer ou l‘éteindre pour que le système refroidisse avant que cela ne devienne une flamme. Avec ce réglage et après les erreurs classiques, on a pu obtenir différents types de noir et donc la couleur que l’on veut avoir à la fin »,
explique Aurèle Adam, un autre membre de l’équipe.

Les chercheurs voudraient intégrer ce processus dans des imprimantes qui seront commercialisées d’ici à deux ans. Tout d’abord destinées au marché industriel, ces imprimantes seront adaptées au marché grand public dans les maisons et les bureaux en cas de succès.

Une société s’est déjà montrée intéressée par l’invention, il s’agit de Tocano qui a déjà communiqué à propos de cette nouvelle technique rebaptisée Inkless. Il semble y avoir une dimension écologique au projet, car si près de 14 milliards d’euros de cartouches (et de toner) se vendent dans le monde, il faut savoir que moins de 30 % des cartouches sont malheureusement recyclées.

Sources : EuronewsDigitalic