in

Avec ses tentacules, ce concept de sous-marin a des allures de calamar !

Crédits : Imaginactive

S’il venait à voir le jour, le concept Aronax serait sûrement l’un des plus étranges sous-marins du monde. Focus sur cette machine pour le moins étonnante qui imite le comportement d’une créature marine.

Le sous-marin Aronax peut être qualifié de biomimétique, c’est-à-dire que ce dernier utilise des éléments inspirés de la nature pour fonctionner, comme en témoignent ses six longs tentacules flexibles lui donnant des allures de calamar. À savoir que ces tentacules seraient composés entièrement de muscles artificiels, une technologie actuellement développée par le Ray H. Baughman à l’Université du Texas à Dallas (États-Unis).

Le but ? Créer une force vers l’arrière, qui propulserait le vaisseau vers l’avant. Les muscles se relâcheraient donc après chaque mouvement et s’inscriraient dans un cycle peu coûteux en énergie, surtout que le sous-marin serait doté de batteries rechargeables à haute densité énergétique.

Crédits : Imaginactive

Pensé par l’inventeur canadien Charles Bombardier et le designer industriel américain Boris Schwarzer, l’Aronax intégrerait aussi une intelligence artificielle. Cette dernière interviendrait dans la gestion des tentacules, afin de permettre une interaction précise de chacun d’entre eux avec leur environnement.

Destiné à embarquer deux passagers – incluant le pilote -, l’Aronax serait muni d’un habitacle panoramique pour une meilleure visibilité. Par ailleurs, celui-ci a été pensé pour assurer des fonctions en réalité augmenté afin de fournir aux passagers plus d’informations sous forme de texte, d’animations et autres vidéos.

Ce type de concept pourrait intéresser la recherche marine, qui pourrait observer les fonds marins avec une visibilité que les sous-marins traditionnels ne permettent pas, et ce tout en se fondant dans le décor. Nous pourrions également penser aux chasseurs de trésor qui utilisent actuellement des robots afin d’explorer les épaves.

Crédits : Imaginactive

Sources : ImaginactiveForbes