in

Si vous tenez à vos dents, stoppez les boissons acides !

Crédits : Pixabay

La consommation de boissons et autres aliments acides entre les repas est fortement déconseillée. Selon une récente étude, cette mauvaise habitude multiplie jusqu’à 11 fois le risque d’érosion dentaire.

Sodas, limonade, sirop de pamplemousse, thé au gingembre sont entre autres des boissons à consommer avec modération, tout comme des aliments tels que les cornichons en raison de la présence de vinaigre. La raison est évoquée dans l’étude publiée le 7 novembre 2017 dans le British Dental Journal : une multiplication du risque d’érosion dentaire.

Selon des chercheurs du King’s College London, les aliments acides augmentent le risque d’érosion dentaire par 5 chez les personnes ayant l’habitude d’en consommer. En revanche, les boissons acides prises entre les repas multiplient par 11 fois ce même risque. Évoquons également que le fait de ne pas avaler ces boissons instantanément et les garder en bouche un certain temps représente un facteur aggravant. Et c’est le même constat lorsque ces boissons sont consommées chaudes.

Par ailleurs, les chercheurs expliquent que les consommateurs ne se rendent pas toujours compte de l’acidité de certaines boissons ou des aliments. Citons un exemple très parlant : un citron fraîchement coupé est 6 fois plus acide qu’une limonade en canette.

Ainsi, l’étude a permis de mettre en exergue un phénomène méconnu : l’omniprésence des boissons acides. Pas moins de 379 boissons non alcoolisées ont été analysées et selon les résultats, 39 % d’entre elles étaient extrêmement acides, 54 % simplement acides et seulement 7 % ont été considérées comme étant peu acides.

Les scientifiques évoquent également d’autres études, dont une ayant démontré que la consommation d’aliments non acides ne causait aucune érosion dentaire, tout comme le fait de consommer des aliments acides une seule fois par jour.

Selon Doctissimo citant également plusieurs études, l’érosion dentaire est de plus en plus précoce depuis les années 2000 en raison de la démocratisation de la consommation de sodas chez les plus jeunes.

Sources : ConsoGlobeDoctissimo