in

Les anciens temples grecs proposaient déjà des rampes d’accès pour handicapés

Reconstruction de la rotonde du temple d'Asclépios à Épidaure Crédits : John Goodinson 2019. Conseiller scientifique John Svolos

De nombreuses rampes ont été construites aux entrées d’anciens temples grecs. À quoi servaient-elle ? Probablement à faciliter l’accès des handicapés aux lieux cultes de guérison, selon une étude.

Les anciens grecs ont inventé la démocratie moderne. Ils ont également posé les bases de la philosophie occidentale et des mathématiques. Il s’avère que la Grèce Antique était peut-être aussi en avance sur son temps en ce qui concerne l’accessibilité aux personnes handicapées. C’est du moins ce que rapporte une équipe de chercheurs dans la revue Antiquity.

Que des rampes soient installées aux entrées de différents temples grecs n’est pas nouveau. Ces structures sont en effet connues depuis longtemps. Cependant, elles ont été largement ignorées par les chercheurs. Debby Sneed et son équipe, archéologues à l’Université d’État de Californie (États-Unis), se sont récemment penchés sur le sujet, étudiant le schéma de distribution de toutes ces rampes.

Il est ressorti de cette étude que la concentration de rampes semble beaucoup plus importante sur les sites anciennement fréquentés par des personnes à mobilité réduite.

L’un d’entre eux, le Sanctuaire d’Asclépios, situé en Argolide dans le dème d’Épidaure, était un haut-lieu de la médecine grecque. Durant l’Antiquité, les pèlerins accouraient de toute la Grèce pour se faire soigner dans ce sanctuaire dédié à Asclépios, le dieu guérisseur. Ici, les archéologues ont dénombré pas moins de 11 rampes en pierre installées sur neuf structures différentes.

« Une attention active aux besoins des membres de leurs communautés handicapées »

Même constat autour d’un autre petit sanctuaire situé dans l’ancienne ville grecque de Corinthe, également associé à Asclépios. Ici, les chercheurs ont également découvert des offrandes en terre cuite, représentant plusieurs parties du corps (votives anatomiques).

« Les visiteurs offraient une représentation de la partie du corps qu’ils voulaient guérir, explique Debby Sneed. Nous avons beaucoup de jambes et de pieds, d’oreilles et d’épaules, mais aussi des utérus, des cerveaux et des foies ».

Pour les chercheurs, la raison la plus probable pour laquelle les architectes grecs antiques ont construit des rampes était donc de rendre les sites accessibles aux visiteurs à mobilité réduite.

« C’est maintenant la première preuve que nous ayons pour montrer que les sociétés anciennes étaient non seulement capables d’accorder une attention active et consciente aux besoins des membres de leurs communautés handicapées, mais qu’elles choisissaient parfois de dépenser des ressources et une main-d’oeuvre considérables afin de rendre certains espaces plus accessibles », peut-on lire.

rampes offrandes
Quelques offrandes de membres retrouvées dans le sanctuaire d’Asclépios, à Corinthe. Crédits : Hannah Shields

Que les anciens grecs souffraient parfois de handicaps n’est pas vraiment une surprise. Les récits écrits de médecins décrivent en effet une foule de conditions liées à la mobilité restreinte, tandis que les textes historiques relatent de nombreuses blessures débilitantes essuyées sur les champs de bataille.

« Prenez Miltiade, par exemple, le chef militaire qui a vaincu les Perses à la bataille de Marathon en 490 avant notre ère », écrit George Dvorsky pour Gizmodo. « Miltiade a été grièvement blessé au combat, l’obligeant à être transporté sur une civière pour le reste de sa vie. L’analyse des restes de squelettes humains de cette période montre également que de nombreux citoyens grecs antiques souffraient d’arthrose ».

rampes
Reconstruction du temple d’Asclépios à Épidaure. Crédits : John Goodinson

Faciliter l’accès aux handicapés, mais pas que

Alessandro Pierattini, professeur adjoint de l’École d’architecture de l’Université de Notre-Dame, qui n’est pas impliqué dans la nouvelle étude, évoque des travaux “intéressants”. Néanmoins, il n’exclue pas l’idée que ces rampes aient également pu servir à d’autres fins.

En effet, des rampes se trouvent aussi aux différentes entrées de temples non dédiés à Asclépios. « Selon plusieurs sources littéraires, dit-il, plusieurs communautés archaïques à travers la Grèce transportaient à l’époque des statues de dieux en procession les jours de festival. Par conséquent, on ne peut pas exclure que ces rampes aient pu servir principalement pour transporter ce type d’accessoire, voire pour transporter des provisions (huile, vin, céréales, etc.) pour les banquets rituels ».