in

Les tempêtes ayant touché le nord de la France sont-elles en réalité une bonne nouvelle ?

Crédits : by-studio / iStock

Tout récemment, une partie de l’Europe dont le nord de la France a essuyé trois tempêtes en quatre jours : Dudley, Eunice et Franklin. Malgré un bilan d’une quinzaine de décès et des dégâts matériels conséquents, ces tempêtes seraient plutôt une bonne nouvelle pour le continent.

Tempêtes et contexte énergétique difficile

Ces derniers jours, plusieurs tempêtes ont frappé les côtes de l’Irlande du Nord, de l’Angleterre, mais également le nord de l’Allemagne et le Danemark. Avec cinq départements touchés, le nord de la France a également été impacté, subissant des rafales pouvant aller jusqu’à 170 km/h. Comme l’expliquait Euronews, les vents violents ont causé la mort d’au moins quatorze personnes, dont un couple de septuagénaires sur une route complètement noyée dans le département de la Manche. Si ces tempêtes incarnent un épisode plutôt douloureux, le quotidien Bloomberg expliquait toutefois que leur survenue pouvait être une bonne nouvelle pour l’Europe. Il faut dire que depuis plusieurs mois, le continent traverse une crise énergétique que ces tempêtes pourraient soulager quelque peu.

La crise européenne se situe à différents niveaux. Premièrement, les actuelles tensions en Ukraine pourraient aggraver la baisse de la fourniture en gaz naturel en provenance de la Russie. Citons également la crise du nucléaire en France impliquant aussi l’ensemble des pays européens et imposant au passage un retour partiel aux centrales à charbon. Évoquons aussi l’augmentation des factures énergétiques pour les particuliers et les entreprises. De plus, la situation est telle que certains observateurs pensent qu’un black-out pourrait se produire.

Un répit bienvenu, mais de courte durée

Il faut dire que l’arrivée des énergies renouvelables et l’absence de solutions de stockage efficaces des excédents de production ont en partie généré cette situation difficile. Or, la production de ce type d’énergie repose en bonne partie sur les conditions météorologiques. Les trois tempêtes qui ont balayé le nord de l’Europe ont donc apporté un nouveau souffle énergétique, notamment dans des pays tels que l’Allemagne et le Royaume-Uni, deux des pays ayant installé la plus grande quantité de fermes d’éoliennes sur le continent. Les premiers résultats ne sont pas encore tombés. Cependant, il se pourrait que ces pays aient battu des records en matière de production électrique.

éoliennes
Crédits : PxHere

La hausse soudaine de la production dans les contrées où les éoliennes sont nombreuses offrira certainement un répit dans le contexte énergétique actuel et en attendant le printemps. En revanche, il s’agira logiquement d’un calme de courte durée en période hivernale où la demande énergétique est élevée.

Enfin, rappelons tout de même que si les éoliennes apprécient le vent, les bourrasques trop violentes ne sont pas souhaitables. Ces dernières peuvent en effet endommager les installations et en cas de risque trop important, les éoliennes activent une sécurité forçant leur mise à l’arrêt. Dans les prochaines semaines, les sociétés exploitant ce type d’installations en Europe devraient livrer leurs résultats et détailler les éventuels incidents.