in

Une tempête solaire est-elle à l’origine du naufrage du Titanic ?

Crédits : Wikimedia Commons

Une étude suggère que la météo spatiale a peut-être joué un rôle dans le naufrage du Titanic. Un orage magnétique causé par une éruption solaire aurait en effet perturbé les instruments de navigation du navire et retardé l’arrivée des secours.

Bien que le Titanic ait coulé il y a plus de cent ans, l’histoire de ce tragique naufrage continue d’intriguer. Et si ce dernier était l’oeuvre d’un phénomène météo plutôt que d’une négligence humaine ? Selon Mila Zinkova, météorologue et spécialiste du Titanic, un orage magnétique causé par une éruption solaire serait en effet peut-être à l’origine de cet incident tristement célèbre. Elle détaille ses travaux dans la revue Weather.

Des aurores au-dessus du Titanic

Nous savons en effet que des aurores scintillaient au-dessus de l’atlantique nord dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, la nuit où le RMS Titanic a coulé. En témoignent plusieurs témoins oculaires, dont James Bisset, second officier du RMS Carpathia (le navire qui a porté secours aux survivants du Titanic). Ce dernier a en effet décrit le phénomène dans son journal : “Il n’y avait pas de Lune cette nuit-là, mais les aurores boréales brillaient, projetant des rayons jaillissant de l’horizon nord“.

Pour rappel, les aurores boréales se forment lorsqu’une partie des particules du vent solaire, chargées électriquement, pénètre le champ magnétique de la Terre au niveau des pôles (là où le champ magnétique est le plus faible). Lorsque ces particules heurtent les atomes de la haute atmosphère, ces derniers s’excitent avant de retrouver leur état d’origine. C’est ce processus qui est à l’origine des lumières scintillantes que nous voyons lorsque nous observons une aurore boréale.

titanic
Le RMS Titanic, photographié à Southampton le 10 avril 1912. Crédits : F.G.O. Stuart/Wikipédia

Orage magnétique

Il faut également savoir les éruptions solaires qui éjectent ces particules chargées vers la Terre peuvent également interférer avec les signaux électriques et magnétiques terrestres.

Selon Mila Zinkova, une tempête solaire (également appelée tempête géomagnétique) suffisamment puissante pour produire une aurore pourrait également avoir affecté les systèmes de navigation du RMS Titanic, en tirant sur sa boussole. Un écart de seulement 0,5 degré aurait en effet selon elle suffi à placer le navire sur sa trajectoire de collision fatale vers l’iceberg.

En outre, il semblerait que les outils de navigation du Carpathia aient également été perturbés par l’orage magnétique. L’étude souligne en effet que ces derniers l’ont amené à onze kilomètres de la position réelle du désastre. L’équipage aperçut malgré tout les fusées éclairantes tirées au loin par les survivants, permettant finalement le sauvetage de 705 d’entre eux.

Cet orage magnétique aurait également perturbé les systèmes de communication du Titanic, entravant les efforts de sauvetage des passagers par les autres navires situés à proximité.

Si le Carpathia a bien reçu le SOS du Titanic en perdition, la chercheuse rappelle en effet que d’autres n’ont réceptionné que des “morceaux” de signal. Quant au SS La Provence, il n’en a reçu aucun. Ceci pourrait donc expliquer pourquoi les appels à l’aide du Titanic sont majoritairement restés sans réponse.

titanic
Le Titanic photographié en mer le 2 avril 1912. Crédits : Wikipédia

Opération de sauvetage

Rappelons qu’en mai dernier, un juge fédéral américain a autorisé la mise en place d’une opération visant à récupérer le télégraphe du Titanic qui repose toujours à plus de 3 800 mètres de profondeur, à 600 kilomètres des côtes de Terre-Neuve. C’est celui-là même qui permit d’envoyer des appels de détresse alors que le navire était en train de couler. Et pour cause, ce télégraphe pourrait encore contenir les derniers secrets du naufrage.

Cependant, il va falloir faire vite. Des microbes rongent en effet le bois et le fer de l’épave depuis plusieurs décennies, fragilisant de plus en plus sa structure. Selon certaines prévisions, l’épave du Titanic pourrait même définitivement disparaître avant 2050. L’opération devrait quant à elle avoir lieu dans quelques semaines si les conditions sanitaires le permettent.