in

Une tempête géomagnétique condamne 40 satellites Starlink

Crédits : Official SpaceX Photos

Le jeudi 3 février dernier, une fusée Falcon 9 lançait 49 nouveaux satellites Starlink depuis la Floride. Le lendemain, une tempête géomagnétique en cours au-dessus de la Terre augmenta légèrement la densité de l’atmosphère terrestre, empêchant les satellites de rejoindre leur orbite. Résultat : la plupart d’entre eux sont aujourd’hui condamnés.

Avis de tempête

Les 49 satellites lancés initialement par SpaceX la semaine dernière avaient été déployés sur une orbite s’élevant à 210 kilomètres au-dessus de la Terre à son point le plus bas. C’est évidemment intentionnel. À cette altitude, les satellites peuvent en effet être éliminés rapidement en cas de panne juste après le lancement. Habituellement, les structures opèrent ensuite plusieurs manœuvres dans le but de s’élever à plus de 500 km. En cas de tempête magnétique, c’est une autre histoire.

Les tempêtes géomagnétiques se produisent lorsque des vents solaires intenses balayant la Terre engendrent des courants et des plasmas changeants dans la magnétosphère de notre planète. Cette interaction a pour effet de réchauffer la haute atmosphère et d’augmenter la densité atmosphérique.

L’une de ces tempêtes s’est produite le 4 février dernier, au lendemain du lancement de SpaceX, dans la foulée d’une éruption solaire essuyée le 30 janvier. Et visiblement, beaucoup de satellites n’y ont pas survécu.

« Le GPS embarqué suggère que la vitesse d’escalade et la gravité de la tempête ont provoqué une augmentation de la traînée atmosphérique jusqu’à 50% supérieure à celle des lancements précédents« , écrit SpaceX. « Les satellites ont ensuite été placés dans un « mode sans échec » de protection et ont reçu l’ordre de voler « comme une feuille de papier » pour minimiser les effets de traînée alors que la société travaillait avec l’US Space Force et la société LeoLabs pour les suivre avec des radars au sol« .

starlink
Une traînée de satellites Starlink photographiée peu après leur mise en orbite. Crédits : Giancarlo Foto4U/Flickr

Au moins quarante satellites perdus

Malheureusement pour la plupart des nouveaux satellites Starlink, la traînée était trop importante. Verrouillés dans leur mode sans échec, jusqu’à quarante d’entre eux rentreront ou sont déjà rentrés dans l’atmosphère terrestre depuis l’événement.

Le lancement de SpaceX de la semaine dernière (mission Starlink 4-7) représentait le troisième vol Starlink de la société en 2022. Rappelons que SpaceX prévoit de battre son record de lancements cette année. Les 49 satellites à bord devaient initialement rejoindre les plus de 1 800 autres structures actuellement en orbite.

À terme, SpaceX prévoit l’installation en orbite d’une mégaconstellation pouvant compter plus de 30 000 satellites. Le projet vise à fournir un accès Internet haut débit partout sur Terre, en particulier dans les zones reculées ou mal desservies.