in

Une nouvelle technique de capture de carbone bon marché

Crédits : kuanish-sar

En utilisant un polymère peu coûteux appelé mélamine, des chimistes ont créé un moyen bon marché, facile et économe en énergie de capturer le dioxyde de carbone libéré par les énergies fossiles. La technologie pourrait s’intégrer aux cheminées d’usine et autres pots d’échappement. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science Advances.

La concentration croissante de gaz à effet de serre dans l’atmosphère est une préoccupation environnementale de plus en plus critique. En conséquence, plusieurs gouvernements se sont engagés à atteindre la neutralité carbone avant 2050 (zéro émission nette de dioxyde de carbone). Bien qu’il soit essentiel d’éliminer la combustion de combustibles fossiles pour enrayer la tendance climatique, une stratégie intermédiaire consiste à capturer les émissions pour les stocker ou les réutiliser en produits utilisables.

Cependant, si le captage, l’utilisation et la séquestration du carbone sont des approches essentielles pour atteindre les objectifs climatiques, les techniques sont encore souvent très coûteuses et loin d’être commercialement viables. La meilleure approche consiste aujourd’hui à canaliser les gaz de combustion à travers des amines liquides qui fixent le dioxyde de carbone. Libérer ensuite le CO2 une fois qu’il est lié aux amines afin qu’il puisse être concentré et stocké sous terre nécessite alors beaucoup d’énergie. Le mélange d’amines doit en effet être chauffé entre 120 et 150 °C. C’est pourquoi cette nouvelle étude est importante.

CO2 emission carbone
Crédits : Max Pixel

Un dispositif simple et peu coûteux

Des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley ont en effet découvert une méthode de capture du CO2 provenant de la combustion de combustibles fossiles qui s’appuie sur des produits chimiques bon marché déjà utilisés dans l’industrie.

La technique nécessite de la poudre de mélamine standard (environ 40 dollars la tonne). Ce polymère est le composant principal du Formica, un type de matériau composite stratifié. Dans le cadre de ces travaux, la mélamine a été combinée avec de la diéthylènetriamine et de l’acide cyanurique, deux produits chimiques disponibles dans le commerce.

Le tout a ensuite été traité avec du formaldéhyde, ce qui a créé des pores à l’échelle nanométrique sur le polymère. Le résultat est la création d’un matériau capable d’absorber quasiment tout le dioxyde de carbone dans un mélange de gaz de combustion en seulement trois minutes. Le système fonctionne à une température de 40°C et ne libère pas de CO2 tant qu’il n’est pas chauffé à 80°C.

Le faible coût des composants signifie que la technique pourrait un jour être largement déployée.  L’équipe continue de peaufiner la composition pour créer un système encore plus efficace. À terme, l’objectif sera de disposer d’un système réduit capable de capturer les émissions des gaz d’échappement des véhicules ou d’autres sources mobiles de dioxyde de carbone.