in

Tech Tats: le tatouage électronique connecté pour suivre ses fonctions vitales

Crédits : Capture vidéo

Conçu par la start-up Chaotic Moon, Tech Tats est un tatouage connecté fait à base d’encre électro-conductive et de puces électroniques. En apparence, on croirait plutôt un tatouage Malabar, mais vous verrez que cela peut aller très loin.

Le principe ? Ce tatouage récolte les données de votre corps pour les retransmettre à une application pour smartphone. Les objets connectés sont toujours au plus près de vous, mais ne vous inquiétez pas, Tech Tats n’est que temporaire; il s’applique en un coup de chiffon et est repositionnable à volonté. Pression sanguine, fréquence cardiaque, température, vous saurez tout sur votre organisme simplement en consultant votre téléphone.

Pour l’entreprise, l’objectif est d’inscrire ce projet dans le domaine médical et sportif, une initiative santé, donc: “Les objets connectés pour mesurer les données de l’organisme dans le domaine sportif prennent beaucoup de place. Et au lieu d’aller chez le médecin une fois par an, il vous suffira d’appliquer ce tatouage pour obtenir toutes les infos dont vous aurez besoin.” Mais quand le technicien Éric Schneider, participant au projet, nous indique dans sa vidéo de présentation que ces tatouages pourraient également servir de mode de paiement à l’image d’Apple pay, on a quand même un peu l’impression de se retrouver dans un film futuriste à la trame tragique: “Vous pourrez transporter toutes vos informations sur votre peau: vos coordonnées bancaires ou votre carte d’identité“. Les avis seraient divisés.

Cette innovation ne sera pas commercialisée de sitôt: Chaotic Moon cherche encore des partenaires pour pouvoir proposer cette innovation aux consommateurs. Mais ils sont également conscients que cela ne sera pas si simple de faire accepter cette idée au grand public. Tech Tats faciliterait-il vraiment la vie ou ne serait-il qu’un nouvel instrument intrusif dans nos vies déjà très connectées ? On vous laissera le soin de juger.

Sources: Direct Matin, Digital Trends, Journal du geek