in ,

Taxis volants : bientôt des gratte-ciel dotés de “vertiports” ?

Crédits : MVRDV

Le géant de l’aéronautique Airbus a mandaté un cabinet d’architecture néerlandais pour imaginer les infrastructures liées aux taxis volants. En effet, il est question d’un type de building équipé de plateformes destinées à accueillir ce type d’engins.

Réfléchir sur les infrastructures

Airbus continue de plancher sur ses projets de taxis volants mais pense également aux infrastructures. Comme l’explique ArchDaily dans un article du 27 février 2020, Airbus a engagé le cabinet d’architecture MVRDV, basé aux Pays-Bas. Pendant deux ans, ce cabinet a réfléchi aux moyens d’aménager des infrastructures accueillant les taxis volants sans impacter l’environnement. MVRDV a rapidement écarté la possibilité d’aménager des aéroports et autres héliports. Il est en revanche question d’intégrer de nouveaux espaces au sein même des villes. Rappelons également que les taxis volants n’ont aucunement besoin de routes, de tunnels et autres infrastructures imposantes.

L’idée est d’aménager des “vertiports” directement sur les immeubles. Ces plateformes installées près des balcons pourraient donc permettre aux usagers de prendre directement leur taxi. De plus, ces vertiports ont été pensés pour accueillir une station de recharge alimentée par des panneaux solaires. Ce projet de MVRDV devrait dans un premier temps trouver sa place à Shenzhen (Chine), une ville de 10 millions d’habitants située dans la région de Hong Kong.

gratte ciel taxi volant
Crédits : MVRDV

Compléter l’offre de transport

Lorsque l’on évoque les taxis volants mais aussi les voitures volantes en général, on pense évidemment aux transports du futur. Toutefois, il n’est pas question de remplacer les transports actuels. En effet, le trafic routier et le train restent les principaux moyens de transport. En ville les métros, tramways et autres bus ne disparaîtrons pas pour autant. Toutefois, la voiture volante peut trouver sa place dans ce schéma. L’objectif est évidemment de réduire les embouteillages, un problème touchant une majorité de grands centres urbains.

Le projet de taxi volant de Vahana – filiale d’Airbus – a été lancé en 2016, et le premier prototype Alpha One a pris son envol en début d’année 2018. Celui-ci n’est autre qu’un aéronef monoplace à décollage et atterrissage verticaux (Adav) et muni d’un système de pilotage autonome. En 2019, Vahana présentait l’Alpha Two, un second concept de taxi volant autonome. Ce dernier est caractérisé par la présence d’une caméra et de plusieurs capteurs (radars, LIDAR) mais aussi par l’absence de poste de pilotage.

Par ailleurs, nombreuses sont les sociétés ayant lancé leur propre projet. Par exemple, Volocopter a récemment reçu l’approbation de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). En effet, son projet semble compatible avec le projet existant.