in

Un « tambour » de plus de 5 000 ans découvert dans la tombe de trois enfants

tambour
Crédits : British Museum

Une sculpture de craie vieille de 5 000 ans découverte dans l’est du Yorkshire est décrite comme la pièce d’art préhistorique la plus importante trouvée en Grande-Bretagne au siècle dernier. La pièce, dont la fonction est encore incertaine, sera prochainement exposée au British Museum.

Et de quatre

C’est l’un des quatre exemplaires connus de ce genre. Les trois autres (les tambours Folkton) ont été découverts en 1889 sur le lieu de sépulture d’un seul enfant dans le North Yorkshire, à environ 400 kilomètres de Stonehenge. Depuis, tous ont intégré la collection du British Museum. Ils sont aujourd’hui considérés comme certains des objets anciens les plus célèbres et les plus énigmatiques jamais découverts en Grande-Bretagne.

On sait relativement peu de choses sur ces fameux tambours Folkton, mais une nouvelle pièce, découverte à moins de trente kilomètres près du village de Burton Agnes, pourrait aider les chercheurs.

Selon le Guardian, ce nouveau « tambour » a été fouillé en 2015 dans la tombe de trois enfants enterrés côte à côte et se touchant la main. L’artéfact était placé au-dessus de la tête de l’aîné, accompagné d’une boule de craie et d’une épingle en os poli. Le lieu de sépulture se trouve à environ 380 kilomètres de Stonehenge.

Comme les trois autres, ce nouveau tambour, orné de visages humains stylisés et de motifs géométriques a été sculpté dans de la craie locale. D’après la datation au radiocarbone, la structure aurait été travaillée il y a entre 4800 et 5000 ans, en même temps que la première phase de construction de Stonehenge. Ainsi l’objet, qui sera exposé au British Museum dès le 17 février, fournit un contexte culturel inestimable concernant cette époque.

Une fonction encore mystérieuse

Selon toute indication, il ne s’agissait pas d’un instrument de musique fonctionnel. L’objet, comme les trois autres, est en effet taillé dans un seul morceau de craie et ne propose aucune cavité de résonance interne. Pour les archéologues, il pourrait avoir été créé comme une sculpture artistique et aurait pu servir de talisman visant à protéger les enfants décédés qu’il accompagnait.

Point intéressant : les chercheurs notent également que les circonférences de chacun de ces tambours forment des divisions entières de dix pieds de long (dix, neuf et huit fois respectivement), qui était une unité de mesure de distance largement utilisée dans la Grande-Bretagne de l’âge de pierre.

« L’analyse de ses sculptures aidera à déchiffrer le symbolisme et les croyances de l’époque à laquelle Stonehenge a été construit« , conclut Neil Wilkin, conservateur de The World of Stonehenge au British Museum.