in

Taches lumineuses sur Cérès, on a enfin une réponse !

Crédits : NASA / JPL-Caltech / UCLA / MPS / DLR / IDA

Des scientifiques pensent avoir déterminé la nature des fameuses taches lumineuses détectées sur Cérès grâce aux données fournies par la sonde Dawn, en orbite autour de la planète naine depuis mars 2015.

Il y a 12 ans, Hubble détectait de vagues taches claires à la surface de Cérès, cette planète naine située dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Hubble en avait repéré deux en 2003 ; 130 sont maintenant identifiés, et ces petits points lumineux parsemés un peu partout fascinent les scientifiques depuis leur découverte. Jusqu’ici restées mystérieuses, de nouvelles données fournies par la sonde Dawn viennent cependant préciser leur nature.

Les éléments reçus ont en effet permis d’identifier avec une forte probabilité un certain type de sels, de l’hexahydrite (une forme de sulfate de magnésium hydraté). Selon les scientifiques de l’Institut Max Planck, ces points lumineux pourraient en effet correspondre à d’anciens geysers, signant ainsi la présence d’eau à une période géologique proche, et au vu du nombre et de la répartition des tâches, il existerait sans doute une couche de glace d’eau souterraine assez proche de la surface.

Une hypothèse d’ailleurs confortée par la présence d’une zone encore active située dans le cratère Occator (90 km de diamètre et 4 km de profondeur), qui abrite les tâches les plus étincelantes. Les spécialistes estiment en effet que ces sels pourraient être des dépôts laissés par le passage de l’eau de l’état solide à l’état gazeux.

Si cette interprétation devait s’avérer correcte, Cérès serait le premier astéroïde de la ceinture principale à « vaporiser », selon un mécanisme jusqu’ici considéré comme propre aux comètes. Les prochains mois devraient cependant permettre d’en apprendre un peu plus. Le 18 décembre, la sonde entamera en effet la dernière phase de sa mission : un survol à basse altitude (385 km). De quoi s’attendre à de multiples découvertes.

Sources : NatureS&A