in

Un tableau périodique pour connaître l’utilisation de chaque élément

Credit: Interactive Periodic Table of the Elements, in Pictures and Words © 2005-2016 Keith Enevoldsen elements.wlonk.com

Tout le monde connaît le tableau périodique des éléments depuis les cours de physique au collège. Un physicien américain a recréé ce tableau en lui ajoutant une dimension très intéressante : l’utilisation réelle de chacun des éléments. 

Le tableau périodique des éléments, également nommé table de Mendeleïev ou encore classification périodique des éléments (CPE), représente depuis 1869 tous les éléments chimiques ordonnés par un numéro atomique croissant et organisés en fonction de leur configuration électronique sous-entendant leurs propriétés chimiques.

Certains de ces éléments nous sont très familiers comme le Calcium, le Magnésium, l’Hydrogène, le Sodium ou encore le Carbone. D’autres sont en revanche beaucoup moins connus, on peut citer ici le Rubidium, l’Astate ou encore le Polonium. Un physicien américain nommé Keith Enevoldsen a eu une idée géniale : refaire ce tableau périodique en y ajoutant l’application dans la vie réelle de chacun des éléments.

Ce nouveau tableau interactif a vocation de permettre une familiarisation avec certains de ces éléments inconnus aux noms souvent barbares. Lorsque l’on clique sur un des éléments, une fiche détaillée apparaît avec ses différentes utilisations, ses propriétés physiques ainsi qu’une brève définition (voir ci-dessous).

%e5%9c%96%e7%89%87
[/media-credit] Credit: Interactive Periodic Table of the Elements, in Pictures and Words © 2005-2016 Keith Enevoldsen elements.wlonk.com

Pour donner quelques exemples, l’élément Promethium (Pm61) entre dans la composition des cadrans lumineux, le Scandium (Sc21) dans celle des vélos, le Radon (Rn86) dans celle des implants chirurgicaux, l’Yttrium (Y39) dans celle des lasers ou encore le Lanthanum (La57) qui compose les lentilles de télescope. Et saviez-vous que l’élément Ce58, soit le cérium, est le composant de la pierre à briquet ?

On apprend également qu’une quinzaine d’éléments ne trouvent aucune utilisation tout simplement parce qu’ils sont hautement radioactifs et totalement artificiels puisqu’ils n’existent pas à l’état naturel. Il est possible citer le Darmstadtium, le Dubnium, le Flérovium ou encore l’Oganesson.

table-periodique-elements-interactivite
[/media-credit] Credit: Interactive Periodic Table of the Elements, in Pictures and Words © 2005-2016 Keith Enevoldsen elements.wlonk.com

Sources : UberGizmoTechRadar