in ,

Des systèmes de refroidissement qui recyclent la chaleur ?

Crédits : pixabay

On a tous déjà vu ces grandes tours qui culminent à côté des centrales électriques. Il s’agit de tours de refroidissement. À quoi servent-elles ? Comment fonctionnent-elles ? Vous serez sûrement surpris d’apprendre comment elles peuvent servir à produire de la chaleur recyclée !

Comment fonctionnent-elles ?

Les tours de refroidissement servent à éviter les explosions des centrales dues à la chaleur.

Une tour de refroidissement aspire de l’air frais de façon naturelle par le bas. L’eau à refroidir est quant à elle pompée vers le haut de la tour. Ensuite, on laisse l’eau ruisseler. Il va alors se produire deux phénomènes :

  • la convection : c’est-à-dire un échange de chaleur entre l’eau chaude et l’air plus froid. Cet échange implique que l’eau va se refroidir. Mais ce n’est pas le phénomène le plus important dans ce cas.
  • l’évaporation : on ne se rend pas compte, mais quand une eau s’évapore, elle va perdre énormément de chaleur. L’air frais qui circule va accélérer ce phénomène. C’est ce qui provoque ces panaches blancs assez caractéristiques. 

L’eau refroidie retombe alors dans un bassin et est redirigée vers les systèmes à refroidir.

Comme dit plus haut, le bas d’une tour de refroidissement est constitué d’une entrée pour laisser l’air circuler. Ainsi l’aspiration d’air est un cycle naturel qui ne nécessite pas de pompe à air ou d’autres engins.

D’autres systèmes de refroidissement adaptables et modernes

Cependant, aujourd’hui, il y a d’autres besoins et donc d’autres systèmes qui ont été créés. Par exemple, il n’y a pas de tours dans les parcs de serveurs informatiques.

On trouve d’autres systèmes pour refroidir, par exemple :

  • L’air aspiré ou soufflé
  • Le circuit de refroidissement ouvert, fermé ou hybride (refroidisseur adiabatique).
tour de refroidissement
Crédits : pxhere

Le recyclage de la vapeur d’eau

L’entreprise Scaleway est une filiale du groupe Free. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans le cloud-computing. Celle-ci dispose de locaux à Paris à côté de logements sociaux. Et surtout, elle possède de gigantesques salles de serveurs. Impossible donc de construire une tour de refroidissement en plein Paris.

Une partie des serveurs est enfermée dans un ancien abri antinucléaire. L’idée des dirigeants de l’entreprise a été de réutiliser la vapeur d’eau pour alimenter les radiateurs des logements d’à côté. Ils estiment ainsi pouvoir alimenter en chauffage 150 logements.

En France, une piscine municipale parisienne utilise déjà la chaleur des ordinateurs pour se chauffer. 60 % des besoins en chauffage de la piscine de la Butte aux Cailles, dans le 13e arrondissement de Paris, sont couverts grâce à aux serveurs numériques d’un data center, celui de Stimergy. Les deux bassins de la piscine sont chauffés par ces serveurs informatiques et six chaudières numériques, représentant une économie de 45 tonnes de CO2 par an.

Ce modèle de chauffage économique permet également aux data centers d’économiser de l’argent et de l’énergie, car ils n’ont plus besoin d’investir dans des systèmes de climatisation.

C’est la première fois qu’une telle utilisation citoyenne a été imaginée. En effet, la chaleur est considérée aujourd’hui comme un déchet lors des transferts d’énergie, alors qu’elle pourrait être réutilisée, voire transformée en énergie…

Source

Articles liés :