Quel est ce système de stockage d’énergie sous-marin à fort rendement ?

BaroMar stockage 2
Crédits : capture YouTube / BaroMar

Une start-up israélienne a présenté un système de stockage d’énergie à air comprimé avec un rendement de 70 %. De plus, il se démarque par ses réservoirs sous-marins. L’objectif ? Stocker le surplus d’énergie provenant de centrales solaires photovoltaïques ou de parcs éoliens.

Comment fonctionne ce système ?

En matière de stockage des énergies renouvelables, certaines solutions sont à l’étude. En 2023, des chercheurs américains ont par exemple mis au point un nanocomposite conducteur qui associe du ciment et du noir de carbone pour stocker et libérer l’énergie beaucoup plus rapidement que les batteries classiques. Quelques années auparavant, des scientifiques suisses avaient aussi eu l’idée d’un système low cost de stockage d’énergie qui prend la forme d’un empilement d’énormes blocs de béton équipé d’une de grues et de turbines qui fonctionnent grâce à l’énergie cinétique restituée.

Dans le cas de la start-up israélienne BaroMar, il est question d’un système de stockage d’énergie à air comprimé sous-marin. Il se constitue de grands réservoirs remplis d’eau de mer qui intègre des vannes perméables. Or, ces espaces de stockage se trouvent dans des cages lestées par des roches, le tout immergé à une profondeur de 200 à 700 mètres. Lorsque des panneaux solaires ou des éoliennes produisent un excédent d’énergie, un compresseur s’active pour alimenter les réservoirs avec de l’air stocké sous pression. Le dispositif laisse alors circuler l’air dans un tuyau jusqu’à son acheminement vers une turbine d’expansion qui entraîne un générateur.

BaroMar stockage
Crédits : capture YouTube / BaroMar

Un projet encore à ses débuts

« Le monde s’oriente vers une utilisation accrue des énergies renouvelables. L’inconvénient est que les énergies éolienne et solaire souffrent d’intermittence, ce qui pose un point d’interrogation élémentaire sur la capacité du réseau à s’appuyer sur elles comme principales sources d’énergie. La solution de stockage d’énergie de BaroMar permet d’utiliser l’énergie éolienne et solaire pour un approvisionnement électrique constant et fiable », peut-on lire sur la plateforme Web de la start-up.

Le système de BaroMar est une solution de Compressed Air Energy Storage (CEAS) au même titre que l’installation de l’Académie Chinoise des Sciences située à Zhangjiakou (Chine). Or, selon les responsables du projet, le rendement du système israélien devrait atteindre les 70 % contre 70,4 % pour l’installation chinoise. BaroMar évoque également un coût actualisé de l’énergie (LCOE) estimé à 92,80 €/MWh pour une installation de 1 GWh qui fonctionne sur deux décennies. Or, d’autres systèmes de stockage d’énergie de longue durée auraient un LCOE qui dépasse les 120 €/MWh.

Pour l’instant, le projet de BaroMar en est encore à ses balbutiements. En effet, des études géophysiques, géotechniques et bathymétriques approfondies sont nécessaires, ainsi que des études de faisabilité ou encore l’obtention d’autorisations pour installer les fameux réservoirs au fond de la mer.

Voici la vidéo de présentation du projet :