Le syndrome de la langue poilue reste encore inexpliqué à ce jour

langue poilue
Crédits : The New England Journal of Medicine

Certains cas cliniques sont très surprenants comme le syndrome de la langue poilue (et colorée). Aux États-Unis, un homme présentait en effet un tapis de poils de couleur verte sur sa langue. Si la présence de poils sur la langue n’est pas un cas unique, la teinte colorée accompagnant cette présence de poils est encore plus rare.

Le syndrome de la langue poilue est étonnant, mais pas dangereux

Parfois, les médecins semblent démunis face à certains cas cliniques encore difficiles, voire impossibles à expliquer à ce jour. À la fin des années 1990, des experts ont par exemple décrit le cas d’une femme chez qui un énorme méningiome entre les deux hémisphères du cerveau a été diagnostiqué grâce aux conseils d’une voix bienveillante dans sa tête.

Un rapport publié dans le New England Journal of Medicine le 6 juillet 2023 évoque quant à lui un autre cas très étrange. Un homme vivant dans l’état de l’Ohio (États-Unis) avait une langue recouverte d’un épais tapis de poils de couleur verte. Il ne s’agit pas de la première fois que des médecins observent une langue poilue. Le plus souvent, le tapis de poils est noir (voir ci-après), mais d’autres couleurs ont déjà été observées, à savoir jaune, bleu, vert ou marron.

langue poilue 2
Crédits : Mayo Clinic

Les symptômes semblent inquiétants et peu ragoûtants. Cependant, rien n’indique en réalité une mauvaise santé du patient. Ce dernier, âgé de 64 ans a ici pris des médicaments antifongiques. En effet, les poils sur sa langue relèveraient d’un genre de mycose. Après le traitement, les symptômes n’ont pas refait leur apparition.

Un phénomène encore inexpliqué

Bien que très rares, les cas de syndrome de la langue poilue sont assez bien documentés. La première mention date de 1557. En revanche, les causes de son apparition restent encore aujourd’hui inconnues. Une hypothèse avance l’idée d’une combinaison de microperturbations qui empêcherait la couche supérieure de la langue de renouveler ses cellules. Cela entraînerait alors une desquamation irrégulière, soit une accumulation de déchets épidermiques formant des structures qui ressemblent à des poils. La longueur des papilles atteint alors 18 mm alors qu’elles mesurent habituellement moins de 1 mm.

La couleur pourrait quant à elle être influencée par l’alimentation du patient, mais aussi par la présence de certains micro-organismes. Toutefois, rien n’est totalement certain. La manière dont le phénomène se produit reste inconnue. Autrement dit, personne ne sait pourquoi le processus de desquamation de la langue subit un dysfonctionnement.

Enfin, les médecins s’accordent sur des points communs concernant les patients touchés. En majorité, le syndrome de la langue poilue atteint des hommes d’un certain âge qui consomment certaines substances abondamment (tabac, alcool ou café), qui prennent régulièrement des antibiotiques et ne s’inquiètent pas vraiment de leur santé buccale. D’ailleurs, les médecins encouragent les patients à une meilleure hygiène de vie pour éviter l’apparition de ce symptôme.