in ,

Sweetie, une fillette virtuelle pour piéger les pédophiles

Crédits : Capture vidéo

Un homme a été condamné mardi 21 octobre à deux ans de prison après avoir été piégé par une fillette philippine virtuelle, Sweetie.

Le « pot de miel » a été créé par la branche néerlandaise d’une ONG suisse militant pour les droits de l’enfant, Terre des Hommes. Il s’agit là de la première condamnation connue faisant suite à la transmission à Interpol des informations de 1000 prédateurs sexuels piégés par Sweetie.

Pour le directeur de campagne de la branche néerlandaise de l’ONG, Hans Guyt, la fillette virtuelle est une façon d’alerter et de donner des moyens de lutte contre le tourisme sexuel par webcam : « Les Nations Unies ont établi des lois qui rendent cette forme d’abus sur les enfants illégale au niveau mondial. Le principal problème réside dans le fait que la police n’entre en action que lorsqu’un enfant porte plainte, or la plupart d’entre eux ne le font pas. Ces enfants sont généralement exploités par des adultes ou en raison d’une extrême pauvreté. Parfois, ils doivent témoigner contre leur propre famille, ce que les enfants considèrent comme impossible » avait-il déclaré à l’occasion de l’annonce de l’existence de Sweetie l’année dernière.

Interrogé par BBC News, un des enquêteurs explique : « Nous savons qu’il y a beaucoup de prédateurs, c’est connu depuis longtemps. Ce qui est nouveau, ce sont ces filles des pays en voie de développement qui se connectent à internet et qui se rendent compte qu’elles peuvent être payées pour ça. Les parents, des criminels, qui voient qu’il y a de l’argent à gagner mettent leurs enfants devant des webcams et les laissent chatter sur Internet, dans ces chatrooms publiques ».

Jusque là, seules dix personnes dans le monde ont été condamnées pour tourisme sexuel par webcam, selon Terre des Hommes.