in

Sur Titan, certains cratères ont été creusés par des explosions

Illustration d'un lac situé au pôle nord de Titan, avec ses hauts bords escarpés. Crédits : NASA / JPL-Caltech

De nouvelles analyses expliquent pourquoi sur Titan, certains lacs sont entourés de flancs abrupts. Ces bassins se seraient formés suite à des explosions d’azote contenu sous la surface. Les détails de l’étude sont publiés dans Nature Geosciences.

Titan est le seul objet de notre système – autre que la Terre – connu pour avoir un liquide stable à sa surface. Ce n’est ici pas de l’eau, mais principalement du méthane et de l’éthane liquide. La lune présente ainsi quelques mers, plusieurs rivières, mais aussi de nombreux lacs. La plupart se sont formés de la même manière que les lacs dits “karstiques” sur Terre. À une différence près. Quand sur notre planète l’eau se met peu à peu à dissoudre le calcaire environnant, sur Titan, le méthane et l’éthane dissolvent le substrat de glace et de composés organiques solides en surface, formant ainsi des réservoirs d’hydrocarbures.

Mais sur Titan, tous les lacs ne se ressemblent pas. Les données recueillies grâce à la sonde Cassini ont en effet permis de repérer quelques formations, plus petites, entourées de bords très abrupts. Certains atteignant même des centaines de mètres de haut. Selon de nouvelles analyses, ces lacs ne se seraient pas formés de la même manière. Des chercheurs de l’Université italienne G. d’Annunzi supposent que des poches d’azote liquide, contenues dans la croûte de Titan, se soient réchauffées avant d’exploser. Formant au final ces flancs édentés.

La plus grande lune de Saturne, Titan, visible aux côtés de la planète et de ses anneaux. Crédit: NASA / JPL-Caltech / Espace Science Institute

Des périodes de glaciation sur Titan

Cette nouvelle explication est en accord avec certains modèles suggérant que la lune de Saturne a connu au cours de son histoire des “périodes glaciaires”. Certes il fait aujourd’hui très froid sur Titan (jusqu’à -180 C°), mais il faisait probablement encore plus froid il y a plusieurs millions d’années. Durant ces périodes donc, l’azote, qui dominait l’atmosphère, pleuvait sur la surface et traversait la croûte glacée pour s’accumuler en sous-sol.

Mais il y a également du méthane dans l’atmosphère. Un puissant gaz à effet de serre qui, au bout d’un certain temps, a pu mener les températures de surface à se réchauffer. Transformant au passage l’azote liquide en vapeur qui, en se dilatant, aurait explosé sous la surface. Formant au final ces cratères aux bords escarpés.

Cette nouvelle étude nous permet aujourd’hui de mieux cerner le “personnage” Titan qui, on le rappelle, sera l’objet d’une prochaine mission de la NASA. Il est en effet prévu que l’agence américaine envoie une “libellule” sur la lune en 2026, pour arriver à destination en 2034. Ce quadricoptère aura pour principal objectif de comprendre si la vie est capable, ou non, de se développer dessus.

Articles liés :

Les canyons de Titan similaires à ceux de la Terre

Les anneaux de Saturne auraient pu se former après l’extinction des dinosaures

Il vient de pleuvoir sur Titan, la lune de Saturne