in

Sur cette île australienne, les fourmis survivent en buvant de l’urine

Crédits : Sophie Petit

De nouvelles recherches suggèrent que les fourmis de l’île Kangourou, en Australie-Méridionale, exploitent l’urine des vertébrés pour en extraire l’azote.

Il y a trois ans, alors qu’elle campait sur l’île Kangourou, en Australie-Méridionale, l’écologiste Sophie Petit remarqua quelque chose d’étonnant. Près de sa tente, des centaines de fourmis étaient en train de se ruer à l’endroit même où elle avait uriné quelques minutes plus tôt. Les fourmis sont ensuite revenues au même endroit au cours des nuits suivantes. En tant que chercheuse, elle s’est alors demandé pourquoi ces insectes présentaient une telle obsession pour l’urine.

Des sols pauvres en azote

Rattachée à l’Université d’Australie du Sud, à Mawson Lakes, l’écologiste est revenue sur les lieux un an plus tard avec l’un de ses collègues. Vous retrouverez ici des lions de mer, des koalas, diverses espèces d’oiseaux et bien sûr des milliers de kangourous. Ici, le paysage est souvent très sec, tapissé de broussailles et d’un sol sablonneux pauvre en nutriments, d’où l’importance de l’urine justement.

En dehors de l’eau, le principal composant chimique de l’urine est en effet l’urée, un composé contenant de l’azote. Cet élément est essentiel pour les êtres vivants, permettant entre autres de former des acides aminés ensuite employés pour la fabrication des protéines. Les chercheurs ont donc naturellement évalué la réponse des fourmis en sa présence. Ils détaillent leurs travaux dans la revue Austral Ecology.

fourmis
Camponotus terebrans. Crédits : Wikipédia

Les fourmis préfèrent l’urine à l’eau sucrée

Pour cette expérience, ils ont préparé trois types de solutions. Les premières contenaient la concentration d’urée trouvée dans l’urine humaine et de kangourou (2,5%). Les secondes contenaient jusqu’à 10% d’urée. Et enfin, les dernières ne contenaient que de l’eau sucrée, dont raffolent normalement toutes les fourmis.

Ces trois types de solutions ont ensuite été versées sur le sable. Pendant 29 jours, les deux chercheurs ont observé et analysé le comportement des fourmis (Camponotus terebrans).

Ils ont alors découvert que plus la concentration d’urée était élevée, plus il y avait d’insectes. Ces derniers préféraient également l’urine de kangourou à l’eau sucrée. Il arrivait même parfois que les fourmis creusent des tunnels dans le sable sec pour tenter de retrouver des résidus d’urine enfouis sous le sol.

Au regard de ces résultats, les deux chercheurs sont convaincus que ces fourmis australiennes, qui évoluent dans un environnement très pauvre en nutriments, se ruent sur l’urine des vertébrés pour en tirer principalement de l’eau et de l’azote. Si un jour vous êtes de passage dans le coin, n’hésitez pas à faire vos besoins dehors. Vous ferez des heureuses !

Articles liés : 

À quoi servent ces plumes disposées autour des nids de fourmis ?

Pourquoi les fourmis ne rencontrent aucun problème d’embouteillage ?

Une vidéo au ralenti montre comment les fourmis injectent leur venin