in

Supersaurus pourrait être dinosaure le plus long qui ait jamais vécu

Crédits : Daniel Barrera Guevara

D’après la réanalyse d’anciens ossements combinée à l’analyse de nouveaux fossiles, le titre du plus long dinosaure du monde pourrait revenir au bien nommé Supersaurus. L’animal, qui évoluait durant le Jurassique, pouvait potentiellement mesurer plus de quarante mètres du museau au bout de la queue.

Les Diplodocidés forment une famille de dinosaures à long cou ayant vécu au cours du Jurassique supérieur. Ces animaux sont connus pour leur immense taille. Et Supersaurus était l’un d’eux. Toutefois, selon de nouvelles recherches, nous pourrions avoir sous-estimé ses mensurations.

Notez que ces travaux n’ont pas encore été publiés dans une revue à comité de lecture. Ils ont été présentés début novembre lors de la conférence annuelle de la Society of Vertebrate Paleontology.

Un géant mal identifié

Le premier spécimen de Supersaurus fut découvert en 1972 dans le Colorado par Jim Jensen, de l’Université Brigham Young (Utah, États-Unis) dans un lit rempli d’os. À l’époque, le chercheur avait identifié un scapulo-coracoïde (os de la ceinture scapulaire) de 2,4 m de long et deux os fusionnés qui constituent également la ceinture scapulaire chez les dinosaures adultes et autres reptiles.

À l’époque, on estimait la longueur du Supersaurus à un peu plus de trente mètres, ce qui le plaçait déjà dans la liste des plus longs dinosaures du monde.

La carrière contenait également des ossements supplémentaires qui, selon Jensen, appartenaient à deux autres dinosaures sauropodes qu’il nommera ensuite Ultrasauros et Dystylosaurus.

En 1985, Jensen avait alors publié un article annonçant la découverte de ces trois nouveaux dinosaures. Toutefois, le jeune chercheur n’était pas un paléontologue de formation, l’amenant à faire quelques erreurs. Au fil du temps, des spécialistes se sont alors demandé si les spécimens d’Ultrasauros et de Dystylosaures étaient bel et bien des genres valides ou si leurs os avaient été mal identifiés.

Une nouvelle étude penche pour la seconde hypothèse et souligne que tous ces ossements appartenaient tous à un seul et même Supersaurus.

dinosaure supersaurus
Le dinosaure carnivore Allosaurus comparé au Supersaurus. Crédits : Supersaurus de Sean Fox ; Allosaurus de Gustavo Monroy/Fossil Crates

Plus de 40 mètres de long

Cette reclassification fournit alors un spécimen de Supersaurus beaucoup plus complet. Par ailleurs, au fil des ans, les chercheurs ont également identifié de nouveaux ossements, dont cinq nouvelles vertèbres cervicales, une nouvelle vertèbre dorsale, deux nouvelles vertèbres caudales et un pubis gauche, permettant finalement aux paléontologues d’affiner leurs estimations de sa longueur.

Sur la base de ces nouvelles analyses, les chercheurs supposent que le cou du Supersaurus mesurait plus de quinze mètres de long, tandis que sa queue mesurait plus de dix-huit mètres. Basés ensuite sur le placement d’une vertèbre cervicale de près de 1,3 mètre de long, ils estiment que l’animal mesurait plus de 39 mètres de long et qu’il atteignait peut-être même les 42 mètres du museau à la queue.

Si l’on en croit ces estimations, le Supersaurus serait aujourd’hui « le plus long dinosaure basé sur un squelette décent« , notent les auteurs.

Il est à noter que depuis découverte initiale, des squelettes partiels considérés comme des Supersaurus ont également été identifiés dans le Wyoming. Cependant, les chercheurs n’ont pas encore formellement identifié ces spécimens comme appartenant à cette espèce. Une confirmation future pourrait alors permettre d’affiner encore davantage les estimations de sa longueur.

Enfin, rappelons que si Supersaurus est probablement le plus long dinosaure jamais enregistré, ce n’est en revanche pas le plus lourd. Cet honneur revient au titanosaure Argentinosaurus qui pesait plus de 90 tonnes, soit quasiment deux fois plus que Supersaurus.