in

Cette super-Terre traverse la zone habitable de son étoile

Des exoplanètes en orbite autour d'une étoile naine rouge. Crédit : NASA/JPL-Caltech

Une super-Terre située à seulement 37 années-lumière de notre système solaire effleure la zone dite habitable de son étoile naine rouge. La proximité de cette planète avec la Terre autorise une enquête atmosphérique. Ces travaux pourraient aider les chercheurs à déterminer si la vie pourrait exister autour d’étoiles de faible masse. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Publication of the Astronomical Society of Japan.

Les naines rouges sont de petites étoiles qui représentent environ 75% de toutes les étoiles de notre galaxie. Ces objets sont particulièrement nombreux autour de notre système solaire, faisant de leurs systèmes des cibles idéales pour la recherche exoplanétaire et sur la vie extraterrestre.

Le fait que les naines rouges soient petites signifie qu’elles sont également très fraîches, avec des températures comprises entre 1 700°C et 3 500°C. Leurs températures relativement basses les rendent sombres dans la lumière visible, contrairement aux étoiles plus grandes. Pour les observer, les astronomes doivent alors se tourner vers l’infrarouge.

Pour ce faire, le Centre d’astrobiologie au Japon a développé l’instrument InfraRed Doppler (IRD), monté sur le télescope Subaru à Hawaii. Plus récemment, les astronomes l’ont utilisé pour isoler la présence d’exoplanètes autour de naines rouges en recherchant des signes de vacillement de ces étoiles. La présence d’une planète peut en effet provoquer un léger décalage dans la longueur d’onde de la lumière de l’étoile lorsqu’elle se rapproche et s’éloigne de la Terre.

Une super-Terre habitable ?

Grâce à cet instrument, les astronomes expliquent avoir isolé une nouvelle planète qui effleure tous les onze jours la zone habitable de son étoile, la zone dans laquelle les températures de surface sont adaptées pour permettre l’existence d’eau liquide. Baptisé Ross 508 b, ce monde est environ quatre fois plus massif que la Terre.

exoplanète naine rouge zone habitable
Un schéma du système planétaire Ross 508. La bande verte représente la zone potentiellement habitable. Crédits : Centre d’astrobiologie

Ross 508 b est la première détection réussie d’une super-Terre en utilisant uniquement la spectroscopie proche infrarouge. Avant cela, ces observations à elles seules n’étaient pas assez précises. Une vérification par d’autres méthodes en lumière visible était donc nécessaire.

« Le fait que la toute première planète découverte par cette nouvelle méthode soit si proche de la zone habitable semble trop beau pour être vrai et de bon augure pour de futures découvertes« , a déclaré Bun’ei Sato, de l’Institut de technologie de Tokyo.

La proximité de ce système avec la Terre signifie que nous pourrions utiliser le James Webb Telescope pour sonder la présence ou non d’une atmosphère sur cette planète. Si tel est le cas, l’observatoire pourrait alors analyser sa composition et déterminer son potentiel de vie.

Ce potentiel a régulièrement été mis en doute au cours de ces dernières années dans la mesure où ces étoiles, bien que petites, sont particulièrement sujettes aux éruptions dévastatrices. Cependant, une étude récente a suggéré que l’impact de ces événements sur l’habitabilité des exoplanètes autour des naines rouges pourrait être plus faible qu’on ne le pensait auparavant.