in

Le Super Heavy de SpaceX fait rugir sept Raptors en même temps

Crédits : Elon Musk/SpaceX

SpaceX a brièvement allumé les sept moteurs de son prototype de lanceur Super Heavy « Booster 7 » ce lundi 19 septembre, marquant le plus grand nombre de nouveaux moteurs Raptor jamais testés en même temps. SpaceX se prépare désormais pour de nouveaux tests en prévision du premier vol orbital de son vaisseau Starship.

Il y a vingt ans, Elon Musk créait SpaceX avec un objectif clair : faire de l’humain une espèce interplanétaire. Dans cet esprit, la société développe un vaisseau réutilisable de cinquante mètres de haut nommé Starship. Ce dernier sera propulsé par un lanceur de soixante-dix mètres de haut nommé Super Heavy, équipé de trente-trois moteur Raptor V2. Une fois le Starship coiffé dessus, cette fusée mesure donc environ 120 mètres. Il s’agit donc de la fusée la plus haute et la plus puissante jamais construite.

Cette énorme fusée doit bientôt effectuer son premier vol orbital, avant d’envisager de futurs trajets vers la Lune ou la planète Mars. Dans cet esprit, SpaceX est en train de mener plusieurs tests clés.

Ça s’active à la Starbase de SpaceX

Près de six semaines après le début de la campagne de tests du premier prototype de booster Super Heavy (le Booster 7), la société s’est récemment illustrée en allumant simultanément sept nouveaux moteurs Raptor V2 (de deuxième génération) à la fois. Il s’agit d’une première. Après ce tir statique, Elon Musk, le fondateur et PDG de SpaceX, a déclaré que les pressions de la chambre sur les sept moteurs « semblaient bonnes« .

Pour vous donner une idée de la puissance du test, notez que si ces sept moteurs Raptor V2 mis à niveau fonctionnaient à plein régime, ils auraient pu brièvement produire plus de 1600 tonnes de poussée, soit à peu près l’équivalent de deux boosters Falcon 9.

Quelques heures plus tard, un deuxième prototype Super Heavy (le Booster 8) a été déplacé de l’usine vers la rampe de lancement où il a rejoint le Booster 7. Musk a révélé que SpaceX renverrait à nouveau ce dernier à l’usine pour de mystérieuses « mises à niveau de robustesse« , ajoutant que le « prochain grand test » de la société sera la première répétition complète d’un Starship à deux étages entièrement assemblé, suivi du premier tir statique à trente-trois de Super Heavy dans quelques semaines.

Autrement dit, nous pourrions bientôt avoir un premier véritable aperçu du potentiel de puissance de cette incroyable fusée, de quoi envisager un premier vol orbital d’ici la fin octobre, en étant optimistes. Au cours de ce test, un booster Super Heavy survolera le golfe du Mexique peu de temps après le décollage avant de revenir se poser, tandis que le Starship effectuera une boucle autour de la Terre avant de venir se poser au large d’Hawaii.