in

Les super-éruptions volcaniques se produisent plus fréquemment que ce qu’on pensait

Crédits Dave Harlow, USGS

Actuellement, le volcan Mayon (Philippines) menace la population avec la possibilité d’écoulements pyroclastiques. Malgré un risque très élevé, il faut savoir que parfois, les super-éruptions volcaniques sont bien pires, et que l’écart entre deux événements de ce type est désormais plus court que ce que les chercheurs pensaient.

Le niveau d’alerte dans le centre des Philippines est actuellement de 4 sur 5, signe d’une éruption imminente. Le volcan Mayon (2462 m) présente notamment un risque de coulées pyroclastiques qui se caractérisent par un mélange à haute température de gaz volcaniques, de vapeur d’eau et de particules solides. L’écoulement est généralement très rapide, c’est-à-dire une vitesse de plusieurs centaines de km/h.

Ces coulées pyroclastiques sont une des composantes des super-éruptions volcaniques qui se produisent néanmoins très rarement. En effet, selon des chercheurs de l’Université d’Oxford et de celle de Bristol (Royaume-Uni), ce genre d’événement se produit une fois tous les 17 000 ans. Cependant, comme les scientifiques l’expliquent dans l’étude parue dans la revue Earth and Planetary Science Letters, le laps de temps entre deux super-éruptions volcaniques est plus court que ce qui était estimé auparavant.

Le volcan Mayon représente actuellement un risque élevé aux Philippines
Crédits : Wikipédia

Selon les experts, ces super-éruptions représenteraient donc un plus grand danger pour la civilisation humaine. Les estimations précédentes datant de 2004 faisaient état d’une fréquence de ce type d’éruption tous les 45 000 ans au minimum et tous les 714 000 ans au maximum.

« Nous avons réévalué cet intervalle que nous situons désormais entre 5000 et 48 000 ans, la fréquence la plus probable étant de 17 000 ans », explique Jonathan Rougier, un des meneurs de l’étude.

Bien que les super-éruptions restent très rares, celles-ci sont cependant bien plus fréquentes que ce qui était évalué jusqu’ici. La dernière super-éruption connue s’est produite il y a environ 25 000 ans  dans la région de Taupo en Nouvelle-Zélande. Cependant, cela ne signifie pas que la prochaine éruption accuse un retard car la nature n’est pas aussi régulière. Il faut également savoir que la plupart des supervolcans sont éteints, dont le plus connu est sans doute le Yellowstone (États-Unis) par la crainte que ce dernier inspire.

Alors que les scientifiques ont travaillé sur une base de données comprenant des informations sur les 100 000 dernières années, ceux-ci ont estimé que la plus puissante super-éruption s’était produite il y a environ 75 000 ans dans l’actuelle Indonésie. Le volcan Toba avait alors rejeté près de 10 000 gigatonnes de matières et avait causé un hiver volcanique suivi d’un long refroidissement planétaire.

Sources : Futura SciencesSwiss Info